Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Identité Numérique

Contact : wacsim@gmail.com

Rechercher

Présentation

Textes by 
Photos by

Il y a actuellement personne(s) sur ce blog

Moi Par Mois

22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 21:05

Nous sommes l'avenir du village,
De la fraîcheur à l'heure actuelle.
Nous le savons, la vie est belle
Pour peu que l'on retouche l'image.
Nous sommes aussi prudents que sages
Mais on s'en fout on est des fous
Aux goûts de luxe mais sans le sou.
On veut juste marquer notre passage.
À la montagne on veut la plage,
À la campagne on veut la ville,
Sur terre on voudrait une presqu'île
Et en mer atteindre les rivages.
On rêve de nouveaux paysages,
De l'inconnu, de notre futur.
Nous voudrions bien que perdurent
Nos illusions, ces beaux mirages.

We are the youth,
Free like the air.
We tell the truth,
We do not care.

Nous sommes l'espoir personnifié.
On fait les cons car l'est un peu
Et si un jour l'on devient vieux
On pourra dire j'ai profité !
On ouvre les yeux, se laisse aller
À découvrir ce qu'il nous reste.
Nous nous cherchons, on fait des tests
Pour acquérir un peu d'xp.
Sens aux aguets nous sommes parés
À accueillir les bons moments.
On vit pour eux tout simplement,
Les autres instants sont oubliés.
Nous en sommes vraiment persuadés :
Tout est possible en ce bas monde !
Ils sont comme ils l'appellent : immonde(s).
Avec nous cela va changer.

We are the youth,
Free like the air.
We tell the truth,
We do not care.


09-05-13

Repost 0
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 22:33

Il y a des gays contre le mariage
Et des hétéros qui sont pour.
Il y a des fous, il y a des sages,
Des gens « normaux » qui trouvent ça lourd.
A coups de manifs et d’images
C’est un combat qui suit son cours.
Que retournent faire un coloriage
Ceux qui oublient qu’on parle d’amour…

A quoi bon interdire un droit
Qui ne nous concerne aucunement ?
Tu parles de mœurs, tu parles de foi
Mais pas une fois de sentiments.
As-tu lu le projet de loi ?
Sais-tu ce qu’il y a dedans ?
Tu veux que l’on entende ta voix
Alors arrête d’être si violent.

Altruiste, toi tu penses aux gamins,
Aux futurs pédés et lesbiennes.
Sûr qu’ils en seront. Tu les plains.
Ce sera inscrit dans leurs gènes…
Comme la bêtise est dans les tiens.
Sais-tu ô combien ça me peine
De savoir qu’il n’y aura rien
Que je puisse faire pour tuer ta haine ?

La France, pays des droits de l’Homme
Est à la traine sur le sujet.
L’égalité toi tu l’assommes
Sous seul prétexte qu’elle te déplait.
Ce qui t’intéresse c’est ta pomme.
L’ouverture d’esprit tu connais ?
Ton Dieu l’a squeezée à la gomme
Pour faire de toi ce que je hais.

Polygamie, viol et inceste
N’ont rien à faire dans le débat.
On a compris, tu les détestes.
T’en as peur comme du choléra.
Sache que non ils n’ont pas la peste.
Ils sont comme nous, couci-couça.
Ils sont ouverts et ils le restent.
En dire autant tu ne peux pas…


24/04/13

Repost 0
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 22:26

Rencontrer des gens et partager ses idées, ses idéaux, des mots, des envies. Se tirer les uns les autres vers le haut à chaque conversation.

Sentir l'effervescence de nos échanges et développer des projets qui nous ressemblent, qui nous rassemblent.

Avoir des ami(e)s comme un prolongement de nous, aussi perturbés et fous. Avoir une philosophie de la vie qui prend tout son sens en leur compagnie.

Se sentir bien. Se sentir tout simplement bien.

Repost 0
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 11:40

 

L'espoir te désespère : attendre, attendre, okay. Pour combien d'temps ? Mystère. C'est bien ce qui t'déplaît ! L'amour est mort peut-être. Ou il t'évite. Sans doute. Qu'il aille bien se faire mettre s'il s'est perdu en route. T'es dans la file d'attente, plus grand chose ne t'enivre. T'es sur la mauvaise pente oui mais l'espoir fait vivre... Enfin, c'est ce qu'ils disent. Combien de temps encore pour que le doute te brise ? Pourtant tu n'en démords... Tu es belle d'innocence à embrasser tes rêves. En avoir est une chance à l'heure où tout s'achève. Qui sait, peut-être qu'un jour ça t'arriv'ra aussi. Pour l'heure tout suit son cours, c'n'est pas pour aujourd'hui. Du coup tu te tiens prête, il n'y a que ça à faire. T'inquiète, oh non, t'inquiète. Tu vas trouver ta paire ! Du coup tu te tiens prête, ne profite plus d'la vie tant que rien ne t'arrête. Tu n'en as pas envie.

 

 

On parle d'amour et on le fait

Mais plus jamais on ne l'éprouve.

Et quand bien même il serait vrai

Nous n'avons rien qui nous le prouve !

Toi tu attends le beau, le fou,

Celui avec la majuscule.

J'veux bien t'aider mais pour le coup

Je ne connais pas la formule.

 

 

La solitude t'énerve. Tu la connais trop bien. En fait les mecs te servent à la pousser au loin mais c'est sans étincelles, des allumettes trempées. Assombri est ton ciel, tu n'peux rien y changer. Pour faire passer le temps tu écoutes des artistes qui chantent si facilement tout ce qui te rend triste. Le prince charmant n'est plus, le romantisme idem. Tout est beaucoup plus cru. Plus d'place pour les « je t'aime ». C'est c'que t'entends alors comment garder espoir ? Sûr que tu aurais tort d'être le seul mouton noir... et malgré tout t'y crois, ne jamais dire jamais. On le saurait n'est-ce pas si ça n'était pas vrai. Toutes les histoires s'inspirent de la réalité, qu'elle soit bien mieux ou pire que celle qui est contée. Du coup tu te tiens prête, t'attends l'amour immense qui squatte sans cesse ta tête depuis ta tendre enfance...

 

 

On parle d'amour et on le fait

Mais plus jamais on ne l'éprouve.

Et quand bien même il serait vrai

Nous n'avons rien qui nous le prouve !

Toi tu attends le beau, le fou,

Celui avec la majuscule.

J'veux bien t'aider mais pour le coup

Je ne connais pas la formule.

 



16-04-13

Repost 0
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 15:22

Il me semble que je suis
Atteint d'la « google-it ».
Tout mon savoir s'enfuit,
Mes connaissances me quittent.
Dès que j'ai une question
J'la googlise. Easy !
Une interrogation ?
J'la googlise aussi !
C'est dev'nu mon cerveau
Bis, de substitution.
Cela me rend idiot
Mais bon, c'est ma passion !
Sur Google il y a tout
Ou cela nous y mène.
Il faudrait être un fou
Pour changer. C'pas la peine.
Msn et yahoo,
C'est so année 2000.
Lycos and co pour l'coup
C'est encore plus débile.
Tu cherches une vidéo ?
Youtube est ton sauveur.
Tu veux la météo ?
Google it n'aie pas peur.
Calculer une conn'rie ?
Retrouver un torrent ?
Google it mon ami
Ou galère si ça t'tente.
Lire tes flux rss ?
Google reader, what else ?
'fin seulement si tu t'presses.
C'est sa fin, quelle tristesse !
Te faire une to do liste ?
Google tasks mon poto.
Te créer une playlist ?
Google music mon gros !
T'aimes la photographie ?
Picasa, picasa !
Tu voudrais des amis ?
Google+. C'est comme ça.
Du lundi au dimanche
J'googlise tout c'que j'peux.
J'dois m'y prendre comme un manche,
J'retiens rien, ou bien peu.

 


08-04-13

Repost 0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 21:22

De la colère dans les œillères, ils se croient les moins bien lotis. Ils s'imaginent un paradis en occultant ce qu'est l'enfer. Ils rêvent de numérique partout, le disent sur des réseaux "sociaux" en oubliant qu'au caniveau se retrouvent leurs frères sans le sou. Avec la bouche aux 3/4 pleine ils en demandent encore, encore, mais l'altruisme vaut bien de l'or. Que leur faut-il pour qu'ils comprennent ? Pas bien mieux qu'eux j'ai honte de nous tout comme de nos comportements. On ferme les yeux et on se ment pour n'pas les voir au fond du trou qu'on creuse en les ostracisant. Ils sont comme nous en moins chanceux alors donnons, puisque l'on peut. Donnons tant qu'il est encore temps !

 

02/04/13

Repost 0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 13:34

 

Mon calepin à la main

Je t'écris ces 10 vers

Pour te dire ô combien

Tu me plais, toi ma chère.

Nul besoin de m'étendre,

Tout est dit je le crains.

Encore 2-3 mots tendres

Pour assurer la fin :

Je t'aime ô ma princesse,

Tu es ma seule richesse !

 

 

19-03-13

 

 

PS : Texte écrit dans le métro, à l'arrache, coincé entre deux personnes et une vitre. Cela peut se voir à la manière dont les lettres sont formées dans mon carnet.

Repost 0
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 18:49

Con

 

Aujourd'hui j'ai décidé d'être con.

 

Pas un petit con dont on s'habitue rapidement, pour lequel on aurait presque de l'affection, non, un con, un vrai de vrai ! Celui qui tire la gueule toute la sainte journée et qui essaiera de te rabaisser quoi que tu dises, quoi que tu fasses. À la limite, même si tu ne dis et ne fais rien, peu lui importe : il te rabaissera quand même. Eh ben ce lui c'est moi maintenant.

 

Tu souris ? Plus pour longtemps ! Si je pouvais te blesser physiquement je le ferais. Bon, je suis chétif et je n'ai que bien peu de courage alors je le fais avec des mots plutôt que mes mains. N'empêche, le résultat est là !

 

Je trouve tes défauts et les partage avec tout le monde. J'appuie où ça fait mal des heures durant pour que tu craques. Craque, allez craque j'ai dit ! Tu me dis que je suis con ? Quel compliment. Enfin tu as compris, c'est la seule méthode pour que je te lâche le grapin.

 

Et surtout, passe une sale journée hein !

 

 

19/03/13

Repost 0
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 14:46

Je ne suis pas un orphelin. / Je n'ai jamais été violé / Ou bien encore été frappé. / J'ai mes deux pieds et mes deux mains. / Je n'ai jamais connu la guerre, / À part à l'étranger, au loin, / Ou dans les films et les bouquins. / Je n'ai donc jamais dû la faire. / J'ai une famille plutôt normale. / J'ai fait des études supérieures. / Personne ne m'a brisé le cœur. / J'ai une vie quelque peu banale. / J'ai des amis, des vrais, des bons, / Avec qui je peux être moi-même. / J'ai bien sûr parfois des problèmes / Mais bon, j'arrive à y faire front. / J'ai un logement, certes pas bien grand, / Et un boulot très bien payé. / Je n'ai pas besoin de mendier / Pour nourrir ma femme, mes enfants. / Je crois en un bel avenir / Mais j'aime bien me plaindre du présent. / Je grogne souvent et puis pourtant / Il m'arrive parfois de sourire.

 

 

Je ne suis pas le mieux placé,

J'en suis conscient et désolé,

Mais quand bien même, j'en ai assez

De devoir jouer l'homme enchanté.

Sûr que mes maux ne valent que dalle,

Sûr qu'ils n'ont rien d'original,

Sûr que mes drames sont surmontables

Mais quand bien même, putain j'ai mal !

 

 

Je ne suis pas blessé, malade, / Fou à lier, schizo, dépressif, / Ni suicidaire ni agressif / Et mes trips ne sont jamais bad. / J'ai des rêves encore plein la tête / Et des idées à la minute. / Je me relève après chaque chute / Et quand je l'veux rien ne m'arrête. / J'ai des passions, occupations. / Je n'attends pas la mort venir. / Je me dis que tout peut être pire, / Je ne crains donc pas la pression. / Je cueille les jours comme les poètes / Ou en tout cas au moins j'essaie. / J'essaie vraiment d'être quelqu'un d'vrai / Même quand la vie me prend la tête. / Il y a tout de même des jours, / Des heures, des minutes, des secondes, / Où au fond de moi l'orage gronde, / Où j'ai trop ou je manque d'amour / Et j'ai beau être privilégié / Je veux pouvoir être entendu, / Etre écouté quand, abattu, / Je me sens seul et épuisé.

 

 

Je ne suis pas le mieux placé,

J'en suis conscient et désolé,

Mais quand bien même, j'en ai assez

De devoir jouer l'homme enchanté.

Sûr que mes maux ne valent que dalle,

Sûr qu'ils n'ont rien d'original,

Sûr que mes drames sont surmontables

Mais quand bien même, putain j'ai mal !

 

 

19-03-13

Repost 0
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 16:39

 

Je voudrais tant ce qu'on m'a pris,

Et même ce qui n'est pas pour moi.

Ne m'avez-vous donc pas appris

À réclamer ce qu'on me doit ?

On me doit la joie, le bonheur,

L'amour, la vie, et caetera...

On me les doit, je n'ai pas peur

De le crier sur tous les toits.

Déjà quelques années passées

Où tout le monde m'a oublié,

Laissé à part, sur le côté,

Afin de me décourager.

Mais j'ai la rage mesdames messieurs

Et pas celle qu'on peut atténuer.

Je ne crois peut-être pas en Dieu

Mais vous feriez mieux de prier...

 

 

20/12/12

 

Petit texte qui traînait dans mes notes depuis un moment, qui attendait probablement une suite mais non, il est bien seul. Je vais essayer de revenir avec des vrais textes sur des sujets qui me touchent. Je ne sais pas encore quand mais j'espère très bientôt. En attendant, je continue d'écrire pour le projet Nouvelle. J'avance, lentement mais sûrement. Pas sûr d'avoir terminé pour la deadline mais osef, je décide quand est la deadline ! ;)

Repost 0