Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Identité Numérique

Contact : wacsim@gmail.com

Rechercher

Présentation

Textes by 
Photos by

Il y a actuellement personne(s) sur ce blog

Moi Par Mois

14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 08:46

Je vais sortir ma plus belle plume

Pour m'exprimer à ton égard.

Ce sera lourd comme une enclume

Et décousu car je m'égare

Dès que je dois parler de moi...

Alors parlons de toi, de nous,

Du froid que je ressens sans toi,

D'un futur proche, de projets fous

D'amour, encore, toujours, sans cesse,

Des sujets vraiment importants.

Dis que préfères-tu comme caresses ?

Et quels prénoms pour nos enfants ?

Peut-être vais-je trop vite en besogne,

Que mon impatience fait des siennes.

Quand même. Quand bien même tu t'en cognes

Je rêve qu'un doux miracle survienne.

 

Nous pourrions tellement

Devenir je n'sais quoi,

Deux amants, deux aimants,

Et pourquoi pas même trois.

De l'amour j'en ai trop,

Y a qu'à voir mes poèmes

D'où dégoulinent les mots

Pour te dire que je t'aime.

 

Je redescends un peu sur Terre

Le temps de me rendre compte qu'ici

Les gens sont tristes et solitaires...

Retour précoce en Utopie.

Le coeur ouvert j'écris ces lignes

Qui ont pour but de résonner

Dans ton corps pour que tes yeux clignent.

Des heures je peux les contempler !

Je veux te voir rougir de gêne

Et te réfugier dans mes bras.

Je veux te voir sourire ma reine,

T'embrasser jusqu'à l'embarras.

L'un loin de l'autre dis pourquoi vivre ?

Il ne fait bon que dans ton monde

Quand sur ma Terre les coeurs se givrent.

Je t'attends pour que le mien fonde !

 

14/01/15

Repost 0
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 09:10

J'ai cette putain d'envie de n'penser qu'à ma gueule tout en aidant les autres car je ne suis pas seul. Je ne suis qu'illogismes et j'aime beaucoup - pas ça. Je suis un bon, un con, incompétent, un cas qu'à pas tout tout compris. Vivre pour quoi et pour qui ? On m'dit vas-y vois-tu tu le sauras ainsi. Alors je vis sans trop savoir comment bien faire dans le bordel du monde où je perds mes affaires, mes idées, convictions et mes proches sans raison. Je fais tant bien que mal. On m'dit "mais non mais non". Pourtant c'est un constat je n'suis pas toujours moi et même si je le suis je n'vais pas toujours droit. Qui peut prétendre l'inverse me direz-vous. Qui peut ? Peut-être personne pourtant les autres semblent tous faire mieux... Comparaison n'est pas raison. Oui M. Cotte. Certes, mais ma jalousie est 10 000 fois trop forte. Tant pis je fais avec mes moyens et envies, j'avance à coup d'paris, de Thourie à Paris, sur les pas de la vie, de la mienne, de la seule. J'me questionne bien de trop et griffonne trop de feuilles. Ah si c'était facile... moins difficile au moins... Mais peut-être qu'à la fin nous n'aurions goût de rien. Je suis un peu perdu, guère plus qu'auparavant. Je me retrouverai à terme, avec le temps !

 

31/12/14

Repost 0
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 12:19

Je collectionne les relations épistolaires - qui ne sont bien souvent que des paroles en l'air. - Si à l'écrit on m'apprécie, en face pas trop, - au point de croire que je n'ai que les mots pour plaire. - Quand on me voit mes dires, mes actes, doivent sonner faux. - La tête baissée dans le métro, dans les bistrots, - c'est par manque de si j'utilise les caractères. - Je m'améliore mais WacsiM reste un bambino. - Je ne le dis qu'à demi-mot : "Comment dois-je faire ?". - L'Amour, l'Amour, l'Amour... ce si célèbre mystère, - jamais percé ! On repart toujours à zéro. - Mais on repart quand même, toujours, dans cette galère.  

 

30/12/14

Repost 0
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 11:55

Pourquoi se compliquer les choses,

se prendre la tête ?

Toutes mes envies sont simples et roses.

J't'en prie arrête !

J'en ai ma claque des gens moroses

l'cœur en défaite.

Je me dis qu'une rencontre s'impose

mais p't'êt' suis-je bête...

 

18-12-14

Repost 0
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 08:52

...tout ira bien, tout ira mieux.

Ne crains dégun, surtout ces vieux

Qui veulent t'apprendre comment gérer.

Vaut mieux se pendre qu'les écouter...

Chaque position est différente,

La solution n'est pas flagrante

Alors avance encore, toujours.

Le temps, je pense, tue tout amour.

 

05-12-14

Repost 0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 09:59

On avance dans un sens sans savoir s'il est bon. On trébuche, on se panse, et poursuit cette danse comme si de rien n'était. On est fou, un peu con, mais qui sait ? Nul, c'est vrai donc on fait c'qui nous plaît. On s'attache, s'amourache comme de petits garçons mais puisque tout se gâche on se fâche puis se lâche. Quelques fois on s'éteint, n'fait plus rien, touche le fond. Quand le doute nous atteint seule la fin nous semble bien. Sauf qu'un jour on s'relève, stoppe de s'faire du mouron, à nouveau fait des rêves, notre seule et unique sève. Y a des hauts et des bas, de l'amour, des tensions, de la haine, des ébats mais la vie est comme ça. Alors on continue droit devant et à fond. On se rue, on se tue, avant qu'ce soit foutu !

 

28/11/14

Repost 0
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 09:54

C'est bien d'y croire, s'laisser avoir par l'improbable. Qui peut savoir ? C'est cool l'enfance et l'innocence. Même l'incroyable devient une chance. C'est un peu triste quand quitte la piste l'espoir minable d'une vie d'artiste, quand l'on comprend qu'faut du talent. On pète un câble, finit "sans-dents".

 

 

14-11-14

Repost 0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 19:42

Je t'ai dans les veines.
Jeté dans l'arène
L'espérance est vaine
D'en sortir indemne.
Je suis le warrior
De l'Amor à mort,
Le p'tit gladiator
Qui t'aime tant à tort.
Tu m'fais un sourire ?
J'suis prêt à mourir
Ou pire à t'écrire
Ce texte à vomir !
Tu m'fais une grimace ?
Tout mon sang se glace !
Et sans aucune classe
Je pleure et trépasse.
Je suis la faiblesse.
Qu'on m'aime ou délaisse
J'suis qu'un chien en laisse
Qui meurt sans maîtresse...
Je t'ai dans la peau.
Je t'aime tant c'est trop.
C'n'est pas un cadeau
Que d'être un ado !

03/11/14

Repost 0
25 octobre 2014 6 25 /10 /octobre /2014 13:15

Dépêche-toi - tu es en retard.

Magne-toi - n'fais pas ton bâtard.

Les autres t'attendent des heures durant

Durant lesquelles tu prends ton temps...

Bouge-toi - c'n'est pas le moment,

Tu l'penses toi? - d'app'ler tes parents...

Tu pars à l'heure du rendez-vous

Et n'comprends pas qu'on devienne fou !

 

On t'apprécie si si c'est sûr mais quand t'es en r'tard c'est plus dur. On t'aime comme t'es y a pas d'blème ouais mais quand t'es à l'heure c'est plus vrai...

 

Un quart d'heure ? Soit. C'est justifiable.

Une demi-heure ? T'es d'jà plus fiable !

Une heure ou plus... tu n'respectes rien

Mais malgré ça putain préviens !

Sous prétexte qu'on est habitué

Monsieur n'fait plus aucun effort.

Tu n'cherches même plus à t'excuser,

C'est aussi malpoli que fort !

Sont-ce tes parents qui t'ont appris

A être en r'tard sans aucune gêne ?

Non c'n'est pas dans tes gènes. Promis.

Donc yapluka! Ce s'rait gégén' !

 

On t'apprécie si si c'est sûr mais quand t'es en r'tard c'est plus dur. On t'aime comme t'es y a pas d'blème ouais mais quand t'es à l'heure c'est plus vrai...

 

Cadeau d'anniv' : une superbe montre

Et des remarques à chaque rencontre...

Pas la moindre once d'compréhension

De la si triste situation.

Monsieur est con, n'a pas compris

Qu'il est juste pris pour un blaireau

Qui ne considère pas autrui.

Vas-y prouve-nous que l'on a faux !

Dépêche-toi - tu es attendu.

Magne-toi - c'est déjà tendu...

Comment veux-tu faire patienter

Encore un peu tes invités ?

Nous nous sommes endimanchés

Pour une dernière fois t'retrouver.

Bouge-toi - comme d'hab' on t'attend.

En r'tard à ton propre enterr'ment...


 

24/10/14

Repost 0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 12:23

Oui je suis désolé

Si je suis affolé

Dès que j'n'ai pas le nez

A mon portable collé.

 

Bien sûr que je m'excuse

Si tous les jours je t'use

A d'voir tout m'répéter.

Tu crois que ça m'amuse ?

 

J'suis over-connecté,

Je n'peux pas m'arrêter.

Je souhaite me voir damné

Pour ne plus être tenté.

 

Ce n'est pas contre toi,

Je suis addict je crois.

Saurais-tu me soigner ?

Je veux re-dev'nir moi !

 

Il me faut le toucher,

Savoir s'il a vibré

Donc toute la sainte journée

Toujours le vérifier.

 

De quoi ai-je peur vraiment ?

Manquer un évén'ment ?

Peut-être être oublié ?

Ou m'ennuyer seul'ment ?

 

Il faudrait m'contrôler.

Serait-ce si compliqué ?

Avant tout me sevrer.

Mais comment opérer ?

 

Tu vois j'ai des questions

Sans réelle solution.

Mais n'pas désespérer :

Même Sarko change dit-on...

 

06/10/14

Repost 0