Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Identité Numérique

Contact : wacsim@gmail.com

Rechercher

Présentation

Textes by 
Photos by

Il y a actuellement personne(s) sur ce blog

Moi Par Mois

27 mai 2007 7 27 /05 /mai /2007 17:57

Un petit homme sombre sombre dans la pénombre
Car tout autour de lui de l'ombre l'encombre.
Une chose arrive et l'athmosphère se plombe
Un peu comme si la bombe de tristesse tombe.
Prit de surprise, il prie pour que ça change
Prit de hantise, il ne voit plus les anges
Et quand il plonge dans des songes qui le rongent
Sur ses joues il y a des larmes qui s'allongent.
Quand il se relève, il rêve d'une brêve trève
Il veut calmer sa fièvre car ça le crève
Il veut briser ce qui le martyrise,
Ce qui hatise la crise qui a mainmise.
Il garde espoir de ne plus être noir
Mais c'est le soir qu'il ne peut plus le croire
Car quand on est seul et bien qu'on le veuille
Il n'est pas facile de cesser un deuil.
Puis il cueille tout ce qui coule de son oeil
Retranscrit ses cris en lettres sur des feuilles.
C'est sa manière de parler, d'exister,
De pleurer, de se confier et d'aimer.


Croyant que la vie n'était que cruelle
Il ne vit pas ce qui fait qu'elle est belle.
Le temps passe, s'efface, tout reprend sa place
Puis les vrais amis arrivèrent en masse.
Toutes les bizarreries s'enfouirent en lui
Ya bien longtemps qu'il n'avait pas souri
Le monde n'était finalement pas si gris
Aujourd'hui il n'allait plus être aigri.
Aux forces maléfiques il fit la nique
On imagine pas le pouvoir d'un bic.
Il écrit toute sa vie et ses avis
Il décrit ses envies, une utopie
Même abattu0 faut pas le croire à terre
Il est soutenu par des soeurs, des frères
Qui n'ont aucun lien de sang mais font sans
Il les aime sans le dire suffisamment
C'est pourquoi il fait un texte sans contexte
Dans lequel il dévoile tout, sans prétextes.
Le texte écrit fut concis mais précis
Sans soucis je vous le montre, le voici :



Je ne sais pas écrire mais encore moins parler
Ce que je dis, je ne vais pas le regretter
J'ai un coeur qui saigne mais qui vit et aime encore
Sachez que selon moi vous valez tous de l'or
Je ne cite pas de noms, la liste est extensible
Ceci montre que même moi, je suis un peu sensible.


MERCI D'ETRE LA !!
Repost 0
17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 14:57


Un matin d'octobre, dans la campagne d'Auxerre, une femme d'âge moyen se réveillait lentement. Elle releva avec peine la couette qui couvrait les trois quarts de son corps afin de s'en dégager pour pouvoir se lever. Elle fit quelques pas, rejoignant ainsi la salle à manger mais subitement, elle ne bougea plus. Bien malgré elle, un cri était sorti de sa bouche ce qui réveilla ses enfants à l'étage. Une chose dont elle n'avait jamais songé était arrivé : son mari, l'homme "parfait", s'était suicidé.



Revenons 27 ans en arrière.



C'était le 11 juillet 1979, Thomas Katard venait d'obtenir son bac avec la mension très bien. Très peu de Terminales parvenaient à obtenir une aussi bonne note mais lui l'avait réussi. c'est d'autant plus impressionnant lorsque l'on sut qu'il n'était âgé que de 14 ans. S'étant présenté à la prépa HEC de Paris, il allait bien évidemment être reçu car on ne refuse pas au plus jeune bachelier de France son établissement.
Autant le dire, tout allait bien.


Quelques années plus tard, cinq pour être exact, il sortit de l'école HEC dans laquelle il venait d'exceller. Les professeurs l'aimaient bien, les autres étudiants également, il était très populaire et d'après quelques filles, très charmant. Sur les cinq années, il n'avait jamais eu de notes inférieures à douze. Malheureusement pour lui, durant ce même laps de temps, ses parents étaient décédés l'un après l'autre. Cependant, cela ne l'affectait pas car il pensait que toute vie a une fin et que nous ne pouvons rien y changer.


Après les vacances d'été de 1984, une entreprise connue dans le monde entier lui proposa le poste de directeur adjoint afin de remplacer, un an plus tard, son supérieur hiérarchique et de reprendre la "boite" sous son nom. En plus de la maison de ses parents en Bourgogne, il acheta une grande villa à Los Angeles, la ville où se trouvaient les locaux de son entreprise. Sa maison était somptueuse, peut être un peu trop pour un seul homme. Avant même l'année promise, il fut promu au poste de directeur suite au décès de son prédécesseur, une crise cardiaque dit-on.


Quatre ans plus tard, il rencontra l'amour de sa vie. Sonia Savirez était une ravissante jeune femme de 28 ans qui en plus d'être belle était très intelligente. L'année suivante, les médias annoncèrent la naissance de Fabien et deux ans plus tard, d'une petite Hélène. Afin de profiter de la vie de famille, Thomas déléguait beaucoup. Aucun problème ne survenait, les produits qu'ils créaient puis vendaient étaient toujours de grands succès.


Les années passaient, les enfants grandissaient et les parents vieillissaient. Thomas occupait toujours le même poste mais il déléguait encore plus car il devait choisir entre l'éducation de ses enfants et la gestion de son entreprise. Il vivait heureux jusqu'au jour où, trois ans plus tard, un concurrent fit son apparition sur le marché, le pire étant que sa clientèle s'aggrandissait de jour en jour au dépend de celle de la Katard's company. Mais si Thomas avait atteint ce poste si rapidement, c'était parce qu'il croyait en lui. Il s'inquièta donc plus pour son "adversaire" que pour lui-même.


En octobre 2006, la famille décidé de passer des vacances dans ce beau pays qu'est la France. Ce fut la première fois depuis le décès de ses parents que Thomas retournait dans cette maison à la campagne. Ils étaient arrivés le 14 et devaient repartir le 22. Durant la nuit du 16, le portable posé sur la table de chevet vibra tout en faisant un bruit désagréable. Même lors de ses vacances, il arrivait fréquemment que Thomas devait s'occuper des affaires de son entreprise. Il prit le portable à l'aveuglette, sortit de son lit puis se dirigea vers la cuisine : son interlocuteur était le directeur adjoint.


Quelques minutes passèrent puis il raccrocha, toujours aussi serein. Il posa son portable sur la table de la cuisine, retourna dans sa chambre, prit sa ceinture puis alla dans la salle à manger. L'acte qu'il allait faire fut raisonné, quelques secondes, mais c'était bien suffisant pour Thomas. Il monta sur une chaise, mit sa ceinture autour de son cou, l'accrocha à une fine poutre puis fit tomber le siège. Il venait d'apprendre que son concurrent qui obtenait maintenant une très grande part du marché avait racheté son entreprise.
Ce fut son premier échec mais aussi le dernier.



[ma première nouvelle ... je suis les pas de mon frère il faut croire :) ... mais je ne dis pas que j'ai autant de talent ... dites moi ce que vous en pensez et s'il faut que j'en fasse d'autres ...]
Repost 0
5 mai 2007 6 05 /05 /mai /2007 10:32

Je suis affalé dans mon lit attendant le jour
Il fait nuit, j'm'ennuie, j'écris donc un p'tit texte court
Je suis de retour pour vous parler de l'amour
Qui n'a jamais entendu mes cris, sûr'ment sourd
Partit depuis un petit moment faire un tour
Impossible de le rattraper, il faut qu'je cours
Je suis en manque de tendresse, de calins ... c'est lourd !!
N'étant pas le seul seul, l'amour pour tous j'suis pour



Je suis E.M.A
Mais ne t'inquiète pas
Je suis habitué
De n'pas être aimé
Je suis E.M.A
Mais ne t'inquiète pas
Je suis habitué
D'être sur le côté



Toujours affalé dans mon lit mais il faut jour
Je n'ai que peu de choses à dire, je serai court
L'principal de ce texte ? Je suis en manque d'amour
Des cris de détresse sont lancés mais ils semblent sourds
J'ai longtemps patienté, ne serait-ce pas mon tour ?
J'vais finalement arriver en avance car j'cours
Et encore, je porte sur moi des poids qui pèsent lourds
Je persiste, un monde sans amour, je n'suis pas pour.



[Texte écrit dans la nuit du 4 au 5 Mai 2007 ... je précise que je ne manque pas d'amour parental ou familial ... j'ai également des ami(e)s ... que je remercie d'être là ...]
Repost 0
4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 23:44


"Je te soufflerai des mots démodés
Qui signifieront que tu es aimée
Je te donnerai des mots passionnés
Qui reflèteront ta réelle beauté."




Nous nous sommes déjà vu mais ça ne t'a pas plu
Je t'ai dis que j't'aimais mais tu ne m'as pas cru
Je suis r'tourné chez moi, dépité, accablé
J't'imaginais bien de ton côté, à t'marrer
J'étais triste, je pleurais, mes rêves étaient tous morts
Et dans ma tête ce refrain, encore et encore :




"Je te soufflerai des mots démodés
Qui signifieront que tu es aimée
Je te donnerai des mots passionnés
Qui reflèteront ta réelle beauté."




Mais le soir même un coup de téléphone résonne
Et dans mon coeur brûlé, un coup de tonnerre tonne
Est-ce toi qui désire t'excuser pour tout à l'heure ?
As-tu compris qu'il ne fallait pas avoir peur ?
Je décroche, mon sourire se transforme en grimace
J'apprend qu'un ami est mort puis mon sang se glace



"Je te soufflerai des mots démodés
Qui signifieront que tu es aimée
Je te donnerai des mots passionnés
Qui reflèteront ta réelle beauté."




Après l'enterrement, je te vois, tu es là
Après l'enterrement, je te prend dans mes bras
Pendant l'enterrement, j'te voyais, tu pleurais
Pendant l'enterr'ment, d'pas m'regarder t'essayais
Mais moi d'mon côté, j'étais fermé sur moi-même
Dans un monde parallèle où tu dis que tu m'aime.




"Je te soufflerai des mots démodés
Qui signifieront que tu es aimée
Je te donnerai des mots passionnés
Qui reflèteront ta réelle beauté."




Une fois dans mes bras tu n'as pu me relâcher
Je n'étais pas heureux, j'étais plutôt gêné
Je n'ai pas bien compris ce chang'ment radical
Trop d'sentiments d'un coup, je suis devenu pâle
Puis tu m'as embrassé, je l'avais tant souhaité
Tu t'es encore rapprochée, tu m'as susurré :



"Je te soufflerai des mots démodés
Qui signifieront que tu es aimé
Je te donnerai des mots passionnés
Qui reflèteront ta réelle beauté."


[Quand le malheur des uns fait le bonheur des autres ... nous nous retrouvons parfois (souvent ??) choqués ... nous ne savons que penser de ce bonheur ... est-il légitime ?? est ce seulement le hasard de la vie qui l'a provoqué ?? encore des questions ... toujours aucunes réponses ...]
Repost 0
1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 17:10

¤¤ Illusion ¤¤


Même s'il vit dans un monde gris, l'petit Homme sourit
S'il vit dans un monde pourri, l'petit Homme oublie

Tout le monde sait que c'est un être plein de douceur

On sait moins qu'au fond d'lui se trouve de la douleur

C'est celui que t'entend le plus se mettre à rire

Tu ne le verras jamais pousser un soupir

Depuis longtemps ça n'est pas lui que tu côtoies

Mais qu'une façade qui s'en va quand tu n'es plus là

Depuis longtemps déjà il préfère ne pas être

Il a choisi la facilité de paraitre

Et les chances pour que tu l'retrouve tel qu'il était

S'éloignent à grand pas, plus vite que tu ne le souhait'rais

Beaucoup de tristesse s'enfouit au fond de son âme

Et bien souvant quand il est seul s'écoulent ses larmes

Personne d'autre ne voit les problèmes de la Terre mère

Mais étant très terre à terre il préfère se taire

Il a tort de n'pas se confier à ses amis

Peut être que ça l'aid'rait d'entendre tout ces avis

Car une vision externe d'un sentiment interne

Cerne différemment l'problème, ce qui le rend terne

On dit que le bonheur est à portée de mains

Mais il faut qu'le bonheur soit apporté demain

On dit que le futur amèn'ra des choses biens

Mais donnez lui tout car moi je ne désire rien.


[Message à mes ami(e)s : je suis là, s'il y a un problème, je vous écouterai, vous conseillerai, au moins, je serai présent et j'essaierai de faire de mon mieux ... pensez à moi, pensez à vos amis]

Repost 0
29 avril 2007 7 29 /04 /avril /2007 00:33


On me dit que je devrais sourire d'avantage
On me dit que j'devrais travailler encore plus
On m'dit qu'être aussi noir c'est pas normal à c't'âge
On m'dit qu'en plus d'en connaitre je suis un vrai gus
On me dit que j'devrais changer de connaissances
On m'dit que si je n'suis pas beau, c'est qu'j'n'ai pas d'chance
On me dit que j'ai l'air vraiment con quand je danse
On m'dit que la plupart de c'que j'dis n'a pas d'sens



On me dit tant de choses que je ne retiens pas
On me dit tant de choses qui passent au d'ssus de moi
On me dit tant de choses qui pourraient me faire mal
Tant de choses anormales qui peuvent me rendre pâle



On me dit qu'j'suis petit, qu'je n'f'rai rien dans ma vie
On me dit que personne ne m'aime dans ce bas monde
On me dit que je vis dans un bled bien pourri
On me dit qu'j'n'aurai pas d'copine, qu'j'suis trop immonde
On me dit bien poli quand c'est pour du profit
On me dit bien gentil dans un ton d'ironie
On me dit qu'j'suis gamin quand j'ai un coup d'folie
On me dit qu'je n'suis rien dans ce monde d'sympathie



On me dit tant de choses que je ne retiens pas
On me dit tant de choses qui passent au d'ssus de moi
On me dit tant de choses qui pourraient me faire mal
Tant de choses anormales qui peuvent me rendre pâle.



On me dit plein de choses qui pourraient être bippées*
On me dit quelques mots qui pourraient vous choquer
On me dit parfois que je suis un être sans coeur
On me dit des conn'ries qui souvent me font peur
On me dit quelques fois qu'je suis mal habillé
On me dit qu'à l'ordi je suis tout l'temps scotché
On m'a dit aujourd'hui qu'je n'étais pas bien doué
On m'a dit dans ma vie beaucoup de méchanc'té.



On me dit tant de choses que je ne retiens pas
On me dit tant de choses qui passent au d'ssus de moi
On me dit de me changer pour que quelqu'un m'aime
Mais désolé pour vous, je resterai le même.
On me dit tant de choses que je ne retiens pas
On me dit tant de choses qui passent au d'ssus de moi
On me dit tant de choses qui pourraient me faire mal
Tant de choses anormales qui peuvent me rendre pâle.




[* : j'utilise le terme bippé pour parler des "bips" que l'on entend sur les radios afin de remplacer des mots vulgaires.]


PS : Mélanie, tu as vu, mon blog il avance maintenant :) (c'est par période, faut pas chercher plus loin ^^)
PS_2 : je précise que ce que je dis, on m'a presque tout dit (pas tout, heureusement ... mais pas loin)
PS_3 : texte daté du 24 avril 2007
Repost 0
21 avril 2007 6 21 /04 /avril /2007 19:08
Ce texte n'est pas un texte racontant ma vie ... ça n'a pas de rapport avec des personnes que je connais, ça n'a pas de rapport avec moi ... je préfère prévenir dès le départ ...





Si la solution était le suicide ?
Une véritable arme de vengeance acide
J'te brûlerai le coeur pour te rendre vide
Et la souffrance élargira tes rides.
Je dirai aur'voir à cette vie de merde
Qui, c'est vrai, fut de temps en temps superbe.
Aur'voir ma gaieté, aur'voir ma tristesse
J'accueillerai la mort telle une caresse.
Comme une envie de faire mal à quelqu'un
Je préfèrerai me crâmer les mains
Pour que vous vous sentiez les responsables
A mon tour de dev'nir execrable
Car j'ai si souvent été le coupable
De toutes vos vach'ries qui sont impalpables
Car j'ai si souvent été la victime
De toutes vos salop'ries, de tout vos crimes.
Ce sont vos pleures qui réchauff'ront mon coeur
Mais ce bonheur fanera comme une fleur
J'espère qu'à votre tour vous aurez l'envie
D'écourter vos vies, on s'en sort grandi
A moins qu'ce soit préférable de sourire
Ca aura plus d'effet que de mourir
Vous n'aim'rez pas que je me mette à rire
Mais votre existence, je veux la pourir
Comme une envie de me rayer d'la liste
Comme une envie de n'plus jamais être triste
Comme une envie soudaine d'quitter la piste
Je n'resterai içi qu'si on insiste !!
Repost 0
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 22:45


Les nuits d'une vie ...



Ma paupière gauche se lève, se fait suivre par sa soeur
Mais subitement l'obscurité me fait peur.
J'appelle ma maman craignant je ne sais plus quoi.
Cela fait si longtemps, j'n'étais pas encore moi.
Elle arrive d'un pas rassurant et m'enserre fort.
J'voulais que ce moment dure, encore et encore.
Elle dit de gentils mots, je ne sais plus lesquels.
Puis, tel un oiseau, je pus dormir sous son aile.

Les nuits d'une vie sont généralement pourries !

Mes paupières sont ouvertes, se ferment par la fumée.
Il faut qu'je sorte vite, les fumeurs sont des fumiers.
Et dire qu'on m'avait dit qu'la soirée était bien !
Moi comme un gamin, je ne me doutais de rien.
Maintenant je suis içi, entre tous ces gars.
La soirée se résume à "ça fume et ça boit".
J'ai de quoi me demander ce que je fais là.
J'appelle ma mère, elle arrive, m'engueule, on s'en va.

Les nuits d'une vie sont généralement pourries !

Mes paupières laissent couler quelques larmes de tristesse.
Il fait nuit, je suis seul, le vent est une caresse.
A l'ombre de la Lune je pleure sur de la terre.
C'est dans ce cimetière qu'est enterrée ma mère.
Ce n'est qu'une fois qu'on perd ce qu'on a de plus cher
Qu'au fond de notre coeur s'installe ce gout amer.
Je sors de ma poche un paquet de cigarettes.
C'n'est pas cet évèn'ment qui va faire que j'arrête.

Les nuits d'une vie sont généralement pourries !


[je rassure ceux qui pourraient croire que ma mère est décédé, ce n'est pas le cas (heureusement), cette histoire n'est pas mienne, je ne suis que l'auteur de ce texte.]
Repost 0
2 janvier 2007 2 02 /01 /janvier /2007 14:15
[Petit texte que j'ai fait sur le Père Noël, l'idole des jeunes. Je ne l'ai mis que maintenant sur mon blog car j'ai désormais le temps.]



Who Are You ?



Papa Noël, mais qui es-tu ?
Le tout premier homme clôné dans le monde ?
J'dis ça car je t'ai vu au Super U
Et t'avais des bonbons immondes
Lorsque je suis allé dans le Leclerc
T'étais là avec ta tête ronde.
Y'avait quelque chose de bizarre dans l'air
Quand j't'ai vu avec des mèches blondes.


Papa Noël, mais qui es-tu ?
Tu n's'rais pas le père de Superman ?
J'dis ça car t'es de rouge vêtu.
Dis à ton fils que de lui je suis fan.
T'as sûr'ment des pouvoirs spéciaux
Car que faire si le traineau est en panne ?
Ya qu'à voler comme un petit oiseau.
Au fait, dis à ton fils qu'il crâne.

Papa Noël, mais qui es-tu ?
Un petit homme ordinaire toute l'année ?
Qui, d'un coup, le 25, devient connu ?
Ou simplement un retraité ?
Tu peux m'dire c'que sont pour toi les lutins ?
J'me le suis toujours demandé.
Ce sont tes gamins ou bien tes copains ?
Faut voir comment ils sont fringués !!!


Papa Noël, mais qui es-tu ?
Serait-ce toi la divinité suprême ?
Si tu réponds "oui", qui l'eut cru ?
Sais tu que logiqu'ment tout le monde t'aime ?
J'pense qu'c'est surtout pour les cadeaux ...
Mais aussi pour le mystère que tu sème.
En tout cas, dans ce monde tu n'es pas d'trop !!!
On peut dire qu't'as du pouvoir même !!!


Papa Noël, mais qui es-tu ?
T'as un rapport avec le père Fouettard ??
Il est méchant d'après ce que j'ai lu.
Il faudrait qu'il arrête de boire.
La mère Noël, c'est ta femme ou ta fille ?
Avoir une femme si jeune, c'est rare.
Si c'est ta fille, t'as une bien belle famille.
Tu peux lui dire d'venir me voir ?
Repost 0
1 janvier 2007 1 01 /01 /janvier /2007 19:32
Aujourd'hui est le premier jour de l'année 2007 ... quoi de nouveau ?? rien si ce n'est que désormais, nous pouvons nous dire "une année de passée".






C'est donc l'heure des bilans :

niveau amis : J'en ai de très sympas, seul regret, je ne les vois pas très souvent et cela m'embête vraiment beaucoup. Je vous adore, certains plus que d'autres, il ne faut pas se voiler la face mais c'est que vous êtes tous différents.

niveau scolaire : Je suis passé en 1ère ES, pour l'instant ça va, on verra donc plus tard.

niveau sentimental : C'est le vide complet, le néant, et ce n'est pas, tout du moins je le crois, une bonne chose.

niveau famille : Tout est plus ou moins rentré dans un ordre qui n'est pas forcément celui choisi par moi mais bon ... maintenant, l'habitude est venue et cela ne me gêne pas plus que ça ... une séparation est, quoi qu'il arrive, dure à supporter !!!


C'est donc aussi l'heure des résolutions :

niveau amis : Les garder, les voir plus souvent, m'en faire d'autres, profiter de la vie avec eux.

niveau scolaire : Il faut réussir l'épreuve anticipée pour le bac de français et de SVT. Après ... on verra !!!

niveau sentimental : Qu'il y ait quelque chose, que ce ne soit pas pareil ... mais bon, on verra également !!

niveau famille : Que cela se passe bien, que le nombre d'engueulade soit, s'il n'est pas totalement supprimé, réduit de beaucoup pour une meilleure vie.



Pour commencer l'année sur de bonnes bases :

Ma famille au sens étroit : Il y a mon père qui est séparé de ma mère qui est avec Philippe, son copain. J'ai un frère, Nicolas (voir un article sur lui précédemment) et Philippe a des fils, Lilian et Clément. Ce sera tout.

Mes meilleurs amis : Ma meilleure amie est Mélanie avec beaucoup d'avance sur les autres. Je t'adore Mélanie beaucoup beaucoup beaucoup. :)

Mon meilleur ami est Tom même s'il est, je vous l'accorde, quelque peu bizarre. Je le connais depuis que je suis tout petit, je l'ai vu changer ...
Mais cependant, Yoan et François ne sont pas loins de la place de meilleur ami.

Je tiens à dire que j'adore tout de même mes autres amis mais un peu moins forts que ceux cités avant ceci.



BONNE ANNEE 2007

Repost 0
Published by WacsiM - dans ... autre ...
commenter cet article