Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Identité Numérique

Contact : wacsim@gmail.com

Rechercher

Présentation

Textes by 
Photos by

Il y a actuellement personne(s) sur ce blog

Moi Par Mois

30 septembre 2007 7 30 /09 /septembre /2007 13:58

Mes sentiments pour toi sont l'inverse de la haine
Pourtant je ne t'ai rien dit, j'suis toujours le même
Mon attente fut si longue qu'j'ai failli changer d'chaîne
Mais je n'ai pas pu, l'actrice principale je l'aime.
J'vais devoir payer cher en électricité
Mais bon, de cette histoire je n'suis jamais lassé
Il faudrait tout de même qu'elle se termine un jour :
Viens dans mes bras, tu es attendue mon amour.
Voir que tu ne penses pas à moi me fend le coeur
Voir que pour toi je n'suis rien, quedal, me fait mal
Malgré cela je n'éprouve pas de la rancoeur
Peut être mais aujourd'hui le briseur de coeur chiale.
Je pleure pour toi, je pleure pour moi, je pleure pour nous
Et pourtant j'espère toujours, suis-je vraiment trop fou ?
J'suis vraiment trop fou d'toi pour cesser d'espérer
J'suis vraiment trop fou d'toi pour cesser de t'aimer.
Sais-tu qu'ta beauté dépasse mon amour mon ange ?
Et pourtant !! Je t'aime passionnément, tendrement
Je t'ai tell'ment regardé que l'amour se venge
S'il te plait regarde moi, j'm'en fous de tous ces gens
Je suis là, devant toi, je t'attend, bien sagement
Viendras tu seulement ? si tu viens, dis moi quand
Si tu ne veux pas, je ne t'en voudrais même pas
Je t'aime mais j'comprend qu'tu puisses ne pas vouloir de moi.

Inaccessible
Imperfectible
Null'ment risible
Tu es ma cible
Inaccessible
Imperfectible
Null'ment risible
D'amour j'te crible

Je t'aime, I love you, Ich liebe dich, Ti amor
J'ai envie de t'le dire et ta main d'la tenir
Mais en attendant j'espère qu'j's'rai assez fort !!
Je devrais y aller et cesser d'réfléchir.
Oh que tu es belle !!! Je souhaite t'aimer sans querelles.
Quand j'vois ton auréole, sur mon dos pousse des ailes
Tu es comme une presqu-île, t'es presque inaccessible.
Mais saches que maintenant, tu es mon unique cible.
Je suis comme un sniper, j'vise avec précision
Je recharge mon fusil puis j'ajuste le viseur
Bien sûr, si ma balle ne te touche, j'aurai l'air con
Et ce s'ra une épreuve difficile pour mon coeur.
On me conseille de le dire avec des fleurs : Je t'aime

Malheureusement pour moi, le résultat est l'même
Sachez mes lecteurs que vous lisez de l'amour
Non pas de l'amour pour un jour mais pour toujours
Telle une luciole, tu es brillante même lumineuse
Tu m'éclaires, tu me guides, tu es imperfectible
Quand j'rêve, tu es de moi on n'peut plus amoureuse
Quand je cauch'marde, c'n'est pas de moi et c'est horrible.
Je suppose que je n'suis pas le seul à tes pieds
Je n'suis pas c'qui se fait de mieux sur le marché
Je n'suis pas le mec le plus grand, le plus musclé
Mais avec moi tu s'ras persuadée d'être aimée.


Inaccessible
Imperfectible
Null'ment risible
Tu es ma cible
Inaccessible
Imperfectible
Null'ment risible
D'amour j'te crible



[petit texte où pour changer, je parle d'amour ... de toute façon, moi, c'est tristesse et amour ... à croire que c'est lié >< ... tout ça pour dire que j'ai d'autres textes en construction ... je vais revenir en force ;) tenez vous prêt !!!]
Repost 0
29 septembre 2007 6 29 /09 /septembre /2007 15:28


Chaud Patate ...



... Enjoy !!!


[photo prise le lendemain de son anniversaire "surprise" ... il est classe comme ça mon frère, non ?? ... il était dans sa Bretagne natale durant deux semaines avec sa copine, Chloé, et ils sont partis ce matin :) ... c'est triste de vous voir partir sachant qu'au mieux, je verrai Nicolas pour Noël et Chloé pour le nouvel an mais bon ... il faut faire avec ... en tout cas, j'étais content de vous avoir vu :D ... je vous aime ;) ... mon broth', ma belle sist' :D ... à la prochaine ;)]
Repost 0
Published by WacsiM - dans ... autre ...
commenter cet article
22 septembre 2007 6 22 /09 /septembre /2007 14:16

Un peu de paix avant qu'ce monde s'finisse
Un peu d'amour pour que le monde fleurisse
Ne faites pas ça pour vous mais pour vos fils
Il faut qu'on s'unisse plutôt qu'on s'pourrisse.
Parcque yen a marre de voir partout du vice
Maint'nant ya trop d'boulot pour la police
Et puis que faire d'vant autant de sévices ?
Et puis l'travail de chieur a trop d'novices.
Je suis tenté de dire à tout l'monde "peace"
Ca f'rait comme un galet sur une mer lisse
Avant de couler faut qu'il rebondisse ...
Solaar nous t'écoutons, donnons des kiss.
Devant les infos, nos cheveux s'hérissent
Encore une baston sur la place des Lys
Faut croire qu'pour eux se battre est un délice
Mais dans leur tête de la bêtise se tisse.


____________________________________________

Perdus dans le labyrinthe de la vie,
N'attendant rien vis à vis des envies,
Pour eux l'enfer serait un paradis
Comme peut l'être pour les Japonais Paris.
De vrais bandits même s'ils sont tout petit,
De vraies caille-ra même s'ils viennent de Thourie,
Car être un gangster, ça vient de l'esprit
Et non pas de ton village, ton pays.

____________________________________________


Incompréhension et dénonciation
Sont les seules choses à faire que nous pouvons.
Pour certains nous resterons des poltrons
Le principal n'est pas d'avoir raison ?
Les jeunes ne sont pas tous devenus cons
Parmis eux il y en a encore de bons
Ils désirent autre chose qu'aller au front
Ils ne répondent pas à tous les affronts.
La jeunesse est comme la vieillesse au fond
Vivre en attendant que tombe le plafond
Consolider au mieux les fondations
Pour vaincre le temps ... mais c'est vivre sans passion.
C'est comme traverser une rivière sans pont
Sans le savoir la sueur colle sur ton front
Tu ne peux avoir aucune discution
Avec ceux dont le sang coule du crayon.


[texte que j'avais oublié sur mon blog u_u" ... mais assez récent quand même ;) ... bon ben, voilà, j'savais pas quoi faire alors au lieu de ne rien faire, j'ai préféré écrire ...]
Repost 0
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 16:09

Un jour en primaire, l'autre jour au cimetierre
A peine le temps de faire quelques affaires
Dieu le père, je ne quitte pas la Terre mère
Car après qu'on m'enterre, je serai ver
A moins que je ne devienne cendre, brûlé
A je ne sais pas combien de degré
Pour m'éparpiller dans l'éternité
Un petit rien dans cette immensité
Ma mort sera causée par la vieillesse
Ma promesse effacée par ma faiblesse
A moins que la vie, la plus grande traitresse,
Fasse qu'un accident mortel pour moi naisse
Mes fumérails dans la simplicité,
Sur ma tombe, quelques bouquets colorés
Beaucoup de roses rouges ou blanches, pas rosées
Elles fâneront même une fois arrosées
J'espère mais je sais que quand quelqu'un meurt
Seules les personnes vraiment prôche d'elle la pleure
Mais pour moi il faudrait que s'arrête l'heure
En même temps que s'arrêtera mon coeur
Je veux que sonnent les alarmes, tombent les larmes
Que pour toutes ces dames ce soit un vrai drame
Que dans toutes les têtes, ce soit le vacarme
Et que tout le monde sache ce qui se trame
Quand je ne serai plus là, tout ira
Et c'est ce pourquoi ça ne me va pas
Que pourrais-je faire là bas, de l'haut-de-là ??
Qu'importe car c'est je l'espère loin de moi


Le monde avant, après, n'est pas plus beau
Profites de ta vie encore plus que trop
Je peux dire Carpe diem en d'autres mots
Quam minimum credula postero.



[texte fait dans mon pitit car tout pourrave pour aller au lycée ... inspiration morbide ... beaucoup de personnes aimeraient savoir ce qui se passera lors du décès de celles-ci, de l'enterrement ... qui sera là ?? qui pleurera ?? étais je vraiment aimé ou non ? ... en bref, la personne qui "parle" dans ce texte est un mix entre moi et entre quelqu'un d'autre ... je trouve ça assez égoïste la façon dont peut penser certaines personnes ... comme là par exemple avec l'envie que tout le monde soit triste à son décès ... on ne peut pas forcer quelqu'un à pleurer pour nous. Voici le pourquoi du comment du titre de ce texte. A l'origine, je n'avais mis que "Idée mortelle".]

Repost 0
15 septembre 2007 6 15 /09 /septembre /2007 16:20
_______________________________________________

Ce ne sera une découverte pour personne de mon entourage mais je pense aux autres xD ... Les Wriggles ... précédemment 5 ... désormais 3 ... avec un nouvel album attendu le 12 novembre. La chanson que je préfère d'eux est Les Voisins ... alors voilà (= J-146 =)
_______________________________________________







Les Voisins

Y'a la p'tite vieille du rez de chaussée et son p'tit chien méchant
Y'a la danseuse et son petit cul qui rentrent tard la nuit
Y'a le père de famille divorcé qui m'parle de ses enfants
Et y'a les voisins du d'ssus... qui font du bruit

J'vais pas donner des coups de balai sur mon plafond
J'vais pas m'mettre à gueuler comme un pauv' c*n
J'en parlerai pas au Syndic, et j'appellerai jamais les flics
J'continue d'croire qu'il me suffit de rester poli, pour être compris

Y'a l'étudiant fan de Tryo, qui commande des pizzas
Y'a Marie-Claude qu'est au chomdû... Bientôt au RMA
Y'a deux aut' gars dans un studio, parait qu'ils s'entendent pas
Et y'a les gros c*ns du d'ssus qui s'prennent pour Metallica...

J'vais pas donner des coups de balai sur mon plafond
J'vais pas m'mettre à gueuler comme un pauv' c*n
J'en parlerai pas au Syndic, et j'appellerai jamais les flics
J'continue d'croire qu'il me suffit de rester gentil, pour être compris

Y'a la p'tite vieille trop maquillée qu'aime pas comment j'm'habille
Y'a la danseuse en p'tite tenue qui vient m'taxer du sel
Y'a l'père de famille qui m'lit l'courrier qu'il reçoit de ses filles.
Et y'a les gros c*nnards du d'ssus qui se prennent pour Jacques Brel
Y'a l'étudiant fan de Java qui s'remonte des Kebab
Marie-Claude qui sait pas qu'j'lai vue fouiller dans les poubelles
Dans leur studio y'a les deux gars qui s'engueulent en Arabe
Et y'a ces trous du c*l d'intermittents qui foutent le bordel

Deux nuits que j'donne des coups d'balai sur mon plafond
Deux fois que je me r'trouve à gueuler comme un pauv' c*n
Mais cette fois j'vais me mettre en colère
J'vois pas pourquoi j'me laisserais faire
Quand faut y'aller, bah faut y'aller, y'a plus d'pitié... Là ça va chi*r !
Deux nuits que j'donne des coups d'balai sur mon plafond
Deux fois que je me r'trouve à gueuler comme un pauv' c*n
Mais cette fois j'vais me mettre en colère
J'vois pas pourquoi j'me laisserais faire
Quand faut y'aller, bah faut y'aller, y'a plus d'pitié...
M*rde ! Là ça va chi*r !

Y'a la p'tite vieille
Y'a la danseuse
L'père de famille
Y'a l'étudiant
Y'a Marie-Claude
Y'a les deux gars

Y'a la p'tite vieille
Y'a la danseuse
L'père de famille
Y'a l'étudiant
Y'a Marie-Claude
Y'a les deux gars...




Les Wriggles


[désolé mais j'ai du mettre un fond noir pour pouvoir mettre la couleur rouge sans qu'ça rende trop moche :(]
Repost 0
15 septembre 2007 6 15 /09 /septembre /2007 15:47
_______________________________________________________

Tout le monde connait Kaolin grâce à Partons vite mais même si cette chanson est belle, bien ... elle n'est pas la seule qui mérite d'être connue. Voici Sur le coeur ... z'l'aime bien !!!
_______________________________________________________






Sur le coeur

Pour enfin dire j'en ai assez
Et puis au pire me faire casser
Pour enfin voir autre que du noir
Et puis au pire me faire avoir.

Je serai quand même à la hauteur
De mes envies, de mes artères
J'irai quand même voir le bonheur
Et puis lui dire, ce que j'ai sur le coeur ... sur le coeur ...

Pour tout te dire, j'en ai bavé
Depuis mon baptême, toutes ces années
Révolution des ouvriers
Mon parti pris ma liberté.

Je serai quand même à la hauteur
De mes ennuis, de mes emmerdes
J'irai quand même voir le bonheur
Et puis lui dire, ce que j'ai sur le coeur ... sur le coeur ...

J'insiste encore sur le fait que je t'aime
J'insiste encore sur le fait que je t'aime
J'insiste encore sur le fait que je t'aime
J'insiste encore sur le fait que je t'aime

Je serai quand même à la hauteur
De mes envies, de mes artères
J'irai quand même voir le bonheur
Et puis lui dire, ce que j'ai sur le coeur ... sur le coeur ...
Sur le coeur ... sur le coeur ...




Kaolin
Repost 0
15 septembre 2007 6 15 /09 /septembre /2007 13:08


Le petit cow-boy, sans raison, aucune
Est sur son cheval à manger des prunes.
Les yeux grands ouverts, il regarde la lune
Et en bas la mer, il est sur une dune.


Mais un grand indien dans son dos arrive
Et par caprice de sa vie il le prive. (x2)

Le gros cow-boy flânait tranquillement
Dans son ranch et bien à l'abris du vent
Il occupait tout son temps en mangeant
Des patates et des steaks très nourrissants.

Mais un indien maigre se rapproche de lui
Le tue, comme ça, sans faire le moindre bruit. (x2)

Le joyeux cow-boy chantait dans un pré
Des chansons d'époque, des chants bien corcés.
Il s'est mis à danser une fois lancé.
Tout ce qui l'entoure semblait l'amuser.


Mais un indien dépressif l'entendait
Et par envie le supprima en vrai. (x2)


Le vieux cow-boy fume dans son rocking-chair
Ses cigarillos personnels, très chers.
Sa belle Winchester et lui font la paire.
L'ayant dans la main, il s'endort pépère.


Mais un gamin d'indien non fatigué
Rien qu'avec un arc et des flèches l'a tué. (x2)

Un cow-boy tout à fait normal, banal,
Qui ne représentait en rien le mal
S'ennuyait car il ne faisait quedal
Et pour quelqu'un ce fut une chose fatale.

Un indien atypique était là-bas
Et le cow-boy avec son colt l'abat. (x2)




La moralité de cette fable m'accable
Car elle nous dévoile une chose incroyable.
Au Far West, avant le pétage de cable,
A maintenant c'était déjà semblable.
La moralité de cette fable macabre
Ne changera pas même si je palabre.
Au Far West, avant le pétage de cable,
A maintenant c'était déjà semblable.




[Une "fable" concernant les cowboys et les indiens ... ça va plaire à Mélanie au début parcque les indiens tuent les méchants cowboys mais à la fin ... désolé ... xD
A croire que en plus d'être cons, les américains étaient normaux (et c'est ça qui est bizarre Õ_o) et qu'ils s'ennuyaient ... parcque, désolé Mélanie, mais c'est eux les vainqueurs ... :s

en fait, ça me trip les fables alors pourquoi pas une autre plus tard ?? :roll: :D]
Repost 0
7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 19:25


Elle est méchante mais attachante
Chaque nuit dans mon lit elle me hante
Autant le dire c'est une belle plante
Mais qui elle n'est pas provocante.
C'est une vraie chieuse si merveilleuse
Nullement niaiseuse ni même rieuse.
Dans son coin elle semble malheureuse
Comme si la vie est ennuyeuse.
Quand je m'approche d'elle pour l'aider
Elle est là pour me rejetter
Elle semble vouloir bien y rester
Dans sa vie qui n'est pas rêvée.
Quand je m'approche d'elle, si souvent,
Elle semble chétive comme un enfant
Lorsque je me retrouve devant
Son comportement est changeant.
Je voudrais donner ma tendresse,
Lui proposer quelques caresses.
Dans mes bras je la vois sans cesse
Il ne faut pas que je la blesse.



Dis moi tes problèmes, tes ennuis profonds.
Je suis là pour ça, ne t'inquiètes pas.
Tu sais que je t'aime d'un amour sans nom.
Mais toi, est-ce le cas ?? veux tu bien de moi ??
Dis moi tes problèmes, tes ennuis profonds.
Je suis là pour ça, ne t'inquiètes pas.
Tu sais que je t'aime d'un amour sans nom.
Mais toi, est-ce le cas ?? veux tu bien de moi ??



Ses frères m'ont vu "rôder" autour
Ils m'ont frappé dans un carrefour.
Ca a accentué mon amour
Sur leurs paroles j'ai fait le sourd.
La nuitée je n'ai pu dormir
Je pensais à notre avenir
Et quand j'ai voulu le lui dire
Elle ajoutait quelques soupirs
Elle n'osait pas me regarder
Sa bouche, elle, restait bien fermée
Moi qui voulais tant lui parler
Elle qui voulait tant m'éviter.
Puis un matin de très bonne heure
Elle était devant moi en pleures
Pour une fois elle m'ouvrit son coeur
Elle me confia qu'elle avait peur.
Je suis retourné voir ses frères
Pour cette fois-ci les faire taire.

Pas le temps de faire ma prière
Que j'étais déjà au cimetière.


Dis moi tes problèmes, tes ennuis profonds.
Je suis là pour ça, ne t'inquiètes pas.
Tu sais que je t'aime d'un amour sans nom.
Mais toi, est-ce le cas ?? veux tu bien de moi ??
Dis moi tes problèmes, tes ennuis profonds.
Je suis là pour ça, ne t'inquiètes pas.
Tu sais que je t'aime d'un amour sans nom.
Mais toi, est-ce le cas ?? veux tu bien de moi ??




[texte écrit en allant en vacances ... et terminé en revenant des vacances xD ... un couplet par trajet ... moyenne pas terrible mais on fait avec =) ... pas très joyeux à la fin meuh tant pis x)]
Repost 0
3 septembre 2007 1 03 /09 /septembre /2007 10:10

Ils sont plutôt nombreux et sont souvent par deux

Quoi que tout le monde pense, ils ne viennent pas des cieux
Cependant ils sont biens là pour nous protéger
Pour nous guider et nous aider, pour nous aimer
Bien sûr certains sont déchus, d'eux on est déçu
Mais d'autres retrouvent le droit chemin et qui l'eut cru ?
Créatures de Dieu au même titre que nous le sommes
Des anges gardiens, c'est comme cela qu'on les prénomme
Présents une grande majeure partie de notre vie
Grâce à eux nous n'avons que très peu de soucis
Ce n'est que rarement que nous les gratifions
Comme si sans eux notre vie tranquille nous l'aurions
Et si seulement nous ouvrions nos deux yeux
Pour leur dire "je vous aime", ils se sentiraient mieux
Même quand on leur en fait baver, ils tiennent le coup
A croire qu'en plus d'être gentils ils sont un peu fous
C'est avec nous qu'ils ont franchi quelques étapes
Mais le temps passe rapidement, le destin frappe
Si bien qu'ils partent plus rapidement que souhaité
C'est la raison pourquoi il faut en profiter.
J'ai écrit ce texte dans le but de leur apprendre
Ce que j'ai toujours sur sans le leur faire comprendre
Quelque chose enfouie dans mon coeur, pret à sortir :



Merci de me donner la chance d'un avenir.



[mais de qui je parle ??? je pense que c'est quand même facilement trouvable avec ce que j'ai écrit ... alors dites le moi ;) ... en tout cas, texte écrit très rapidement, cette nuit ... inspiré, je l'étais =)]
Repost 0
2 septembre 2007 7 02 /09 /septembre /2007 13:09




Avec ton bandana, ta casquette sur le crâne
Je ne dirai pas que tu frimes ... mais que tu crânes
Pour une fois t'es pas dans ton quartier où tu flânes
Petite promenade en voiture ... qui tombe en panne.
Puis voilà deux motos avec un look d'enfer
Les mecs qui les chevauchent, ce sont de vrais gangsters
Ne crois pas qu'ils vont te considérer en frère
Mais tu restes là à les fixer d'un air fier.
Ils descendent de la moto, sourires d'hypocrites
Ils te proposent en fait que tes armes tu les quittes.
Mais pour toi, c'est l'ennemi, de la cryptonite
Donc tu prends ton magnum et tu les dynamites.
Deuxième fois que tu l'utilises, qu'il est précis !!
Tu te retrouves les mains dans le sang, tu souris
Les balles au-dessus de leurs nez ont atteries
Tu es devenu un grand et tu t'en réjouis.
Le soleil se couche, les voitures arrivent en trombe
La police est là ... t'es parti depuis une plombe
Tu ne veux pas de l'ombre, il faut pas que tu tombes.
La nouvelle dans les journaux arrive comme une bombe :
" Le fils du président est en fait un wesh-wesh
Il croit être le patron du quartier où il crèche"
C'est écrit en très gros sur la dernière Dépêche
Les infos viennent de ton père, il était de mèche.
Tu t'es fait trahir par ton sang, ton paternel
C'est pour prouver que l'amour n'est pas éternel
Au tout premier meurtre il t'a proposé une pelle ...
Maintenant c'est terminé ... ce n'est qu'un être frêle.


[texte dans lequel je me suis amusé à critiquer les wesh wesh et en même temps les fils ou filles de telle ou telle personne ... en même temps, j'voulais faire un texte de rap ... 'fin, un texte rappable on va dire x)]
Repost 0