Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Identité Numérique

Contact : wacsim@gmail.com

Rechercher

Présentation

Textes by 
Photos by

Il y a actuellement personne(s) sur ce blog

Moi Par Mois

19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 21:39

Rom

 

Il était respecté

Dans sa communauté.

Ses noms étaient nombreux,

Autant que sont les dieux.

Sa gloire était basée

Sur sa sagesse innée.

Il n'avait pas d'enfants

Mais une foule de neveux.

Parmi leur troupe, leur groupe,

Il fallait désigner

Quelqu'un qui dirig'rait

Les femmes tout comme les hommes.

Beaucoup voulaient ce poste,

Beaucoup ont postulé.

Lui seul était parfait,

On l'appelait le Rom.

 

 

C'est un Romanichel,

Appelez-le gitan.

Il a vécu son temps,

Désormais c'est fini.

Il est monté au ciel,

Voilà pourquoi ces gens.

Ils pleurent son corps, son âme,

Mais persiste un souci.

Le principe du tsigane,

De toujours voyager,

Dans le cas d'un décès

Est un très gros problème.

Une question vient en tête :

Où doit-on l'enterrer ?

A ce moment précis,

Tous les visages sont blêmes.

 

 

 

(18-11-10)

Repost 0
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 15:35

 

 

PARTY :

 

  

 

D'évènements en péripéties, nous voilà malgré tout devant l'entrée de la boîte, les yeux écarquillés par le froid et l'alcool combinés. Certains l'air triste, d'autres un large sourire bêta aux lèvres, nous tentons d'être sérieux pour ne pas se faire refouler dès l'entrée. Tout le monde n'étant pas aussi bon comédien, les videurs, avant de n'avoir à vider la boîte des trop plein, en refusent quelques uns qui se plaignent, forcément. Sur la vingtaine de « connaissances », nous ne sommes que cinq à être entrés du premier coup. La moitié a été perdu pendant le trajet puis la moitié du reste est resté à se geler les miches, bien malgré eux. À l'intérieur on retrouve la chaleur qui nous a tant manqué. Elisha a de la buée sur ses lunettes, c'est sympa à voir. Elle les essuie, je me marre. On court directement direction le dance-floor comme lorsque l'on retrouve sa maison après de longues vacances à l'autre bout du monde. La joie des retrouvailles. Les danseurs semblent plus gaga que la musique qu'ils n'écoutent déjà plus, trop cons, centrés sur la quête de conquêtes d'un soir. La piste de danse n'est qu'un prétexte pour réunir proies et chasseurs. On se déhanche chacun à sa manière, qu'importe cet air con que nous avons tous ou presque. Il y a toujours quelqu'un qui, n'ayant pas enlevé sa carte bancaire de son porte-feuille, se retrouve à payer une bouteille de whisky (une de plus !) au prix fort. Quand bien même cette personne n'est généralement pas très entourée, pendant la courte durée de vie de ses 95€ soyez sûrs qu'il sera plus que jamais apprécié. On alterne nos activités : danse, boissons, toilettes, boissons, sorties cigarettes, danse, toilettes, sorties cigarettes, boissons, toilettes … c'est palpitant. JoJo dort sur une banquette, Justin drague tout ce qui bouge (y compris les filles : il appelle ça de l'entrainement), Elisha dévoilent ses implants mammaires à qui le veut. Un trou noir … puis je me retrouve dehors avec une charmante jeune femme qui se colle à moi pour que je n'attrape pas froid. On s'en va chez moi.

 

La party est over, place à l'after.

 

Repost 0
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 09:27

 

Sale temps sur Terre. Les larmes aux yeux, rien n'est pareil, tout devient flou. Maussade, chagrin porté en étendard, ses ailes se fêlent. Le cœur de Marguerite ne battra plus que pour elle-même. Les bons souvenirs sont devenus fissures, blessures ensanglantées. Le goût amer est de retour, les pieds qui trainent aussi. Elle ne sait pas ce qu'elle ressent. Ce sentiment est unique donc inconnu. Elle souffre, mais ce n'est que peu dire.

 

 

Marguerite, du haut de ses quinze ans, de ses talons de quinze à vingt centimètres, de sa douce adolescence, a le tournis. Ne rien comprendre semble être devenu son quotidien. Elle joue l'automate et passe inaperçue. Personne ne s'en soucie et c'est tant mieux ainsi. Elle se mure derrière des apparences et il n'y aura pas de beau prince charmant pour venir la sauver. Ses parents, aveuglés par leurs propres problèmes, ne se rendent compte de rien. Mais pourtant dieu sait qu'ils l'aiment. Son frère se trouve dans une situation bien pire. Elle n'ira pas lui demander conseils, il a autre chose à faire. Ses amies, désarmées face à sa tristesse qu'elles remarquent facilement, tentent tant bien que mal de la refaire sourire. Ce n'est pas chose aisée. Tout y passe : des blagues aux histoires, des insultes du Dom Juan aux que sais-je encore. Tout y passe. Et pourtant, Marguerite ne se détache plus de la douleur. Avec elle, elle se sent vivre. Qu'elle est triste Marguerite, qu'elle est triste et belle.

 

 

 

L'avenir lui ouvre les bras mais arrivera-t-elle à les trouver ? Elle marche, aveuglée, dans le présent.

 

 

 

Puis la voilà dans le futur, les yeux grands ouverts. Tout redevient brillant, amusant, charmant. Les garçons sont de retour dans son esprit et son cœur est bientôt prêt à rebattre pour l'un d'eux. Hier encore tout n'était que pleurs, aujourd'hui tout à saveur de bonheur. Ses vêtements noirs retournent dans le placard, ceux colorés sont à sa peau collés. Elle a repris goût à la vie. Il faut dire qu'elle a mûri, elle a seize ans à présent.

 

 

 

(13-11-10)

Repost 0
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 09:50

 

 

I write you this letter Santa

To be sure on something I'm not.

Yesterday I had a bad thought :

You are not my parents, are ya ?

I have a doubt and I can't sleep.

I heard Coca-Cola bought you.

Is it more lies or is it true ?

You are a dream I want to keep.

We all wait for you at Christmas,

We all send you letters before

With ideas of presents and more

So can't you be alive for us ?

Sure it's a fake you in the shop,

At school maybe and on TV.

But whatever, we're still happy.

So no, you can't just kill my hope!

There were some good moments we share.

You're not them, it would be a shame

And my life couldn't be the same.

Can you answer me soon ? Take care.

 

 

 

(05-11-10)

Repost 0
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 20:44

 

 

I miss you my old friend.

I knew you perfectly.

Don't tell me it's the end,

It would be so scary.

And don't you remember

How good it was to be

Like brothers together?

Alone I'm just crazy.

 

 

I miss you like nothing

And maybe even worse.

I want to do something

To keep you on my earth.

But I know I am weak.

I can't force you to stay.

All I do is just speak.

Don't you hear what I say ?

 

 

You were young, you were strong.

You were sure and happy.

Your thoughts were never wrong.

Your future was so glee.

You were enthusiastic.

You had no enemy.

I feel like nostalgic.

You were cool and pretty.

 

 

In my mind we are two,

The young and the old one.

In fact you were me too,

Before I just went down.

In my mind I'm just mad,

What do you think of it ?

Before it goes too bad,

Why don't you take a seat ?

 

 

 

[02-11-10]

Repost 0
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 19:13

 

 

Dans les grosses villes sans âme

Se croisent des gens sans flamme.

Guidés par la routine

Ils ne voient que du spleen.

Ils passent du bus au tram,

Marchent sur le macadam

Et sans cesse ils chagrinent.

Ils ne sont que machines.

 

 

 

Jamais ils n'imaginent

Que cette fille à belle mine

Les observe, les regarde.

Ça l'aide quand elle cafarde.

Elle les voit dans une mine

Ou bien en Argentine.

Ses pensées sont bavardes,

Pleines d'idées qu'elle se garde.

 

 

 

Elle aime rêver les vies

Des gens qui sans un bruit

Suivent les rails de ce train

Train saoulant, quotidien.

Dans leur monde elle s'enfuit,

Quittant ses propres soucis

Mais au fond elle sait bien

Qu'ils seront là demain.

 

 

 

 

 

 

 

(26-10-10)

 

 

 

 

J'allais continuer ce texte, d'ailleurs je l'ai fait, puis j'ai tout supprimé sinon ces trois "couplets". Merci Mélanie pour l'idée du thème, pas sûr que ce texte corresponde à ce que tu attendais. Maintenant, j'ai une bonne petite liste de thèmes donc si l'envie d'écrire se poursuit, il devrait y avoir quelques nouveaux textes sur mon blog. Merci d'être venu sur cette page et à plus tard.

Repost 0
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 12:25

 

Bonjour.

 

J'ai besoin d'inspiration.

Aidez-moi.

 

Au revoir.

Repost 0
Published by WacsiM - dans ... autre ...
commenter cet article
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 18:45

 

Short text written the 01-10-10. Don't worry, my grandmas are alright. ;)

 

*****

 

 

 

You're feeling weak. Sure your bones are. You're always sick like an old car. You don't see well. You can't hear more. You always fail. That's so hardcore. You love the past but time moves on and not just fast, just like a clown. When you enjoy, it runs speedily. When there's no joy, it stops deadly.

 

 

 

My poor Grandma,

We all love ya.

 

 

 

I'm feeling strong as a mountain but not for long. Here comes the rain. My sight is good, my ears are too but not my mood. What can I do ? I feel alone when you're not here. I'm feeling down. Miss you my dear. But time moves on and kills the dreams. I hate that clown. I wanna scream.

 

 

 

My poor Grandma,

We all love ya.

 

 

Repost 0
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 21:46

 

 

Je suis perdu dans mes pensées,

Dans mon passé et dans les rues.

Je suis fichu, j'vais y passer.

J'suis dépassé, j'me souviens plus.

Un petit vieux, pas mieux pas pire.

J'vais en finir, rejoindre les cieux.

J'ai dit adieu aux souvenirs

Avant d'partir les larmes aux yeux.

J'ai Alzheimer à ce qu'on dit.

Parfois j'oublie qui j'suis, voire l'heure.

J'oublie mes peurs, même mes envies

Ou les débris d'mon faible cœur.

 

J'ai Alzheimer à ce qu'on dit.

Parfois j'oublie qui j'suis, voire l'heure.

J'oublie mes peurs, même mes envies

Ou les débris d'mon faible cœur.

J'ai peur d'être lourd, de m'répéter,

De t'épuiser, te rendre sourd.

Je ferai court, j'suis terminé.

Faut m'remplacer, j'ai eu mon tour.

Sénile vieillard, un vrai gruyère.

Je n'suis qu'poussières et j'en ai marre.

Demain je pars, la tête en l'air.

Les idées claires se font trop rares.

 

 

 

[12-10-10]

Repost 0
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 21:59

 

Monsieur Balou // Est un gentil.

Il n'est pas fou, // Il est nanti.

Monsieur Balou // Est un géant

Grâce à son cou // Car en mangeant

Monsieur Balou // A pris des formes.

Il n'est pas mou // À table l'hors norme.

Monsieur Balou // N'est pas humain.

On meurt d'un coup // De sa grosse main.

 

 

Monsieur Balou !! // Monsieur Balou !! // Monsieur Balou !! // Monsieur Balou !!

 

 

Monsieur Balou // N'est pas une balle,

N'est pas une roue, // N'est pas si mal.

Monsieur Balou // S'amuse et plante

Sans cesse des clous // Pour une belle plante.

Monsieur Balou, // Madame Balette,

Se voient partout, // Belle amourette.

Monsieur Balou // Est un héros

Si aigre-doux // Qu'il est de trop.

 

 

Monsieur Balou !! // Monsieur Balou !! // Monsieur Balou !! // Monsieur Balou !!

 

 

Monsieur Balou // S'en veut un peu

Car il voit flou : // D'la graisse aux yeux.

Monsieur Balou // Se traine aussi,

S'en veut beaucoup // D'être là, assis.

Monsieur Balou // S'ennuie parfois.

Il dit « j'm'en fous ». // Moi j'n'y crois pas.

Monsieur Balou // Me fait pitié.

Un point c'est tout. // J'suis désolé.

 

 

[01-10-10]

Repost 0