Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Identité Numérique

Contact : wacsim@gmail.com

Rechercher

Présentation

Textes by 
Photos by

Il y a actuellement personne(s) sur ce blog

Moi Par Mois

17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 12:55

 

J'ai beau me foutre des gens,

Je crains qu'ils fassent de même.

Ils me passent à côté

Mais c'est pas mon problème.

Pas un sourire aux lèvres,

Pas un mot doux ou tendre.

Les gens sont inutiles.

Qu'est-ce qu'ils peuvent bien m'apprendre ?

 

 

Je dis ça je dis rien.

Parfois y en a des bien.

 

 

Quand je suis en retard,

Lorsque je fais la queue

Surtout s'il pleut soudain,

C'est toujours à cause d'eux.

Quand je n'ai plus d'envie,

Simplement plus d'argent,

Pour vous à qui la faute ?

Quelle autre que celle des gens ?

 

 

Je dis ça je dis rien.

Parfois y en a des bien.

 

 

C'est sûr que c'est facile

De tout mettre sur leur dos

Mais sachez que les gens

Ne sont pas des cadeaux.

Dites-moi comment font-ils

Pour être si ridicules ?

Parait qu'on se ressemble,

C'est qu'un manque de recul !

 

 

Je dis ça je dis rien.

Parfois y en a des bien.

 

Je dis ça je dis rien.

Pour certains j'en suis un.

 

 

 

[16-02-11]

Repost 0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 12:37

A lil' bit in late but I don't care 'cause no one's waiting for this text. Anyway, I wanted to write something about Valentine's day and I thought : it's been a while the last time I wrote a sonnet. And tadam ... so here it starts :

 

 

 

I'm alone on my own,

Thinking of you again

So come on, just come on

To relieve all my pain.

 

Please be my Valentine,

I hope not just today.

Together we'll be fine.

Sweetheart, are you okay ?

 

I seem weird and stupid,

Perhaps you think it too.

I used to be a kid.

 

I'm someone sensitive.

So what, what can I do ?

Please take the love I give.

 

 

 

14-02-11

Repost 0
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 16:11

 

Sûr qu'on nous manipule

De l'aube au crépuscule.

Ce sont ces grandes crapules

Qui à sec nous enc...

Cultivés comme des fleurs,

Non, pas pour notre bonheur.

Ils nous prennent nos senteurs

Juste pour se faire du beurre.

Sans cesse ils nous basculent,

Nous font suivre la pendule

Et sans aucun scrupule

Nous mettent sur les rotules.

Sûr qu'ils n'ont plus de coeur,

Veulent les nôtres ces voleurs,

Font tout pour qu'on ait peur,

Qu'ainsi règne la terreur.

 

 

Mais un jour viendra où,

Marre de n'être rien du tout,

On mettra à ces fous

Des bâtons dans leurs roues. 

 

 

 

 

 

[14-02-11]

Repost 0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 16:54

 

Give me a sign :

It kills the pain.

Could you be mine ?

I feel insane.

When you are gone,

Well I am down.

I feel alone.

No, I'm not fine.

 

I need your arms,

I caught a cold.

I need your charms

To become bold.

Under your skies

The world is pink.

A paradise :

That's what I think.

 

Little princess

Of my kingdom

You are priceless.

You are awesome.

 

Give me a sign

Or just three words.

My sun can't shine.

There's no more birds.

You are so kind

And I'm right here

So are you blind

Or is it fear ?

 

I need your love

And your body

In the alcove.

Oh my lady.

I'm too afraid.

"You make me mad"

I should have said.

Isn't it sad ?

 

Little princess

Of my kingdom

You are priceless.

You are awesome.

 

Give me a sign.

I love in vain.

I stand in line

Just for your train

But you are late.

That's as usual.

I will tempt fate :

You are my goal !

 

I need something

You've got, something

I am dreaming,

I am hoping.

My tears are there

Because of you

But I don't care.

My love is true.

 

Little princess

Of my kingdom

You are priceless.

You are awesome.

 

 

09-02-11

Repost 0
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 12:31

 

La faim vient en mangeant

Et la nuit porte conseil

Mais pour l'inspiration

Est-ce tout à fait pareil ?

Allongé dans mon lit

Pas une idée me vient.

A table pour déjeuner :

Pas mieux car rien de bien.

Le stylo dans ma main

S'ennuie il semblerait.

J'ai bien quelques histoires

Mais pas une ne me plait.

Les doigts sur les paupières,

Une bonne chanson en fond :

Je sens venir les mots

Et l'imagination.

 

 

Essayer d'éviter

Les textes de dépressif

Ou d'amoureux transi

Et sans être agressif.

Plutôt favoriser

La poésie légère.

Y réfléchir longtemps

Et puis croiser les vers.

Essayer d'éviter

La tristesse habituelle

Sans pour autant aller

Jusqu'à "la vie est belle".

Plutôt favoriser

Des sujets sans encombre

Qui égayeront votre monde

Caché dans la pénombre.

 

 

Me voici à noircir

Une page de mon cahier

Sans n'avoir rien à dire,

Que l'envie de parler.

Mon stylo n'est pas dupe

Mais ne peut faire qu'avec.

Il en profite avant

Que je ne sois à sec.

Le thème de la page blanche

A été tant creusé

Que moi avec ce texte

Je ne peux que tomber.

Qu'importe je vais le faire

Avec mon style bizarre.

Que cela puisse vous plaire,

Ce serait un hasard.

 

 

 

 

[06-02-11]

Repost 0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 15:20

Bonjour.

 

 

Tandis que la page Cholet de ma vie se tourne, celle d'un stage de six mois en web marketing débute mardi. Pendant ces six mois, je vais avoir à rédiger un mémoire d'une cinquantaine de pages, à bosser sérieusement et "m'amuser" au boulot mais surtout à penser à la suite. Et oui, un master en marketing me plairait bien. Cependant, il va falloir creuser un peu plus pour vraiment savoir où le faire, comment ça se passe pour pouvoir y postuler, combien ça coûte etc etc. Les études supérieures, en général, coûtent cher. Je vais en faire les frais (sans parler de ces trois années passées à l'ESIAME). Le début du cursus LMD (Licence Master Doctorat) reconnu en France se termine donc pour moi (plus ou moins), place à la suite. Je vous en reparle.

 

 

En parallèle, étant enfin mobile avec mon permis et ma voiture, je profite de la liberté et de la possibilité de voir mes amis régulièrement. Y a pas à dire, c'est cool et ça fait un bien fou. Concernant mes loisirs, la photographie conserve une place bien grande avec bien sûr l'écriture de textes (surtout depuis que mon PC portable est HS). En espérant que vous prenez un minimum de plaisir à lire mes textes généralement peu joyeux (désolé, ça vient tout seul) et en vous remerciant.

 

 

Bon dimanche, bonne semaine, je vous embrasse.

Repost 0
Published by WacsiM - dans ... autre ...
commenter cet article
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 12:30

 

 

Mais j'en ai marre

De toi, de tes cauchemars,

De toi et de ton cafard.

Tais-toi pour une fois ce soir !

Mais j'en ai marre.

Si tu vas pas au plumard

Tu iras dans le placard.

Tais-toi et laisse moi donc boire !

 

 

Si j'avais su ...

J'n'aurais pas du ...

Mais c'est trop tard

Et j'en ai marre !

Je les ai cru ...

J'n'aurais pas du ...

"Faites des moutards" :

Début d'l'histoire !

 

 

Mais j'en ai marre

De toi, qui connard, qui couard,

Continues d'croire en l'espoir.

Appelle-moi ton père fouettard !

Mais j'en ai marre

Que tout me semble illusoire,

De voir mon esprit si noir

Et d'te voir dans la fanfare !

 

 

Si j'avais su ...

J'n'aurais pas du ...

Mais c'est trop tard

Et j'en ai marre !

Je les ai cru ...

J'n'aurais pas du ...

"Faites des moutards" :

Milieu d'l'histoire !

 

 

Mais j'en ai marre

De moi, de mon teint blafard,

De moi et de ma mémoire

Sélective comme une passoire.

Mais j'en ai marre

De t'avoir si près de moi.

Je risque de déteindre sur toi.

Pour n'pas y penser je bois !

 

 

Si j'avais su ...

J'n'aurais pas du ...

Mais c'est trop tard

Et j'en ai marre !

Je les ai cru ...

J'n'aurais pas du ...

"Faites des moutards" :

Fin de l'histoire !

 

 

 

30-01-11

Repost 0
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 18:44

 

 


 
Repost 0
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 15:31

 

 

On est enfant et puis plus grand.

On est maman donc un parent.

On a un gosse dans notre carrosse

Qui se prendra une ou deux bosses.

On est contente d'avoir le temps

Pour le voir Homme tout simplement.

On aime tellement qu'on devient quatre.

Avec l'autre va falloir se battre.

On les aime fort nos deux trésors.

La vie est dure mais on s'en sort.

On bouche les trous avec du plâtre.

On leur prouve qu'il faut se débattre.

 

 

On se sent triste, ils sont partis.

Ils ont quitté notre grande maison.

Ils sont le soleil de notre vie.

Attendons juste, ils reviendront.

 

 

On se retrouve dans un silence.

On est pas seule mais on le pense.

En nous vient le chagrin souvent.

On se souvient d'antan, d'avant.

On se rêve parfois en errance,

De voyager loin de la France.

Nos chérubins se dispersent loin.

On leur a dit que c'était bien.

En parallèle on souffre un peu.

Tant pis vu que c'est pour le mieux.

On a juste peur qu'ils nous aiment moins

Même s'ils jurent qu'ils n'en feront rien.

 

 

On se sent triste, ils sont partis.

Ils ont quitté notre grand maison.

Ils sont le soleil de notre vie.

Attendons juste, ils reviendront.

On vit avec, ou plutôt sans.

Les retrouvailles s'en trouvent meilleures.

Pourquoi se faire du mauvais sang ?

Ils nous aiment fort, c'est le bonheur.

 

 

Ils nous aiment fort, c'est le bonheur.

 

 

 

26-01-11

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 12:07

 

 

Tu me plais, c'est peu dire.

Tu m'inspires, c'est un fait.

J'aime ton rire, ton sourire,

La douceur de tes traits.

Mais comment parviens-tu

A squatter mon esprit ?

Je salive à ta vue.

Attends-moi, je t'en prie.

Tu me tues mais j'aime ça

Et tes bras si menus.

Plus belle tu ne peux pas

Ou le réel n'est plus.

Mais comment est-ce possible,

Comment cela se peut ?

Ton image invincible

Est en moi, dans mes yeux.

Trop timide et peureux,

J'ai du feu dans le bide.

Mon coeur est amoureux

Mais mon corps est perfide.

Pas d'actions, que des mots.

Je me mens comme un con.

Je pense même que t'es trop ...

Mais c'est ça qui est bon !

Ca y est, c'est parti.

Je le dis, tout est vrai.

Je t'écris comme un cri

L'effet que tu me fais.

Tous mes membres qui picotent

Et qui tremblent de concert

Me disent que t'as la cote

Dans cette âme qui me sert.

Mon amour univoque

Me provoque. Que c'est lourd !

Mais pour rien je le troque

Car toi seule fais mes jours.

Tu me manques simplement.

A quoi penses-tu dis-moi ?

Car à l'instant présent

Moi je ne pense qu'à toi !

Tous ces maux que je cache

Se transforment en cauchemars.

J'en ai marre d'être lâche,

D'être une tache qui se marre

Soit disant qu'elle va bien

Quand elle n'est que tristesse.

Je n'ai besoin de rien

Sinon de toi Princesse !

Ces paroles que je livre,

Qui enivrent comme l'alcool,

Sont telles qu'étant même ivre

Tu tiendras sur mon sol.

Mes envies sont trop fortes

Et je crains qu'elles n'augmentent.

L'histoire veut qu'elles me portent

Ou plutôt qu'elles me hantent.

Des images se dessinent,

Illuminent mon visage.

Eclairée, ta belle mine

A tout l'air d'un mirage.

Quand je ferme les paupières

Je te vois dans mes rêves.

C'est la fête sur ma Terre.

Sûr sans toi moi je crève.

 

 

 

25-01-11

Repost 0