Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Identité Numérique

Contact : wacsim@gmail.com

Rechercher

Présentation

Textes by 
Photos by

Il y a actuellement personne(s) sur ce blog

Moi Par Mois

7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 12:36

 


Sometimes I think about you. I miss you B.B. Sometimes I think about your parents and your brother. What if it wasn’t you? What if the crazy driver was somewhere else? What if it never happened? What if? I imagine you living today. Life changed and is still changing. You would probably be scared of the world we’re living in. I’m not anymore the little bond guy you knew. You are nothing today, nothing more than a memory in few spirits. That is why sometimes I think about you. I am sorry, I never go to your grave. It reminds me a bad moment. Or perhaps it’s because I don’t have time. I am not sure we can call me a friend. But, you know, if I talk about you today, it probably means something. And no, I’m not doing it for me. I’m doing it for you. I don’t want to seem to be a nice guy, I prefer show you were. I’m a student now and if you were still alive, I’m not sure you would be. You were not very intellectual, you were more manual. No offense! You were generous, funny, optimist, strong. You were a very good friend. Actually, you were one of my bests. You are dead now.

 


My dear old friend

I lost my words

When came you end.

 

My dear old mate,

As you can see,

Sad is our fate!

 


I know life moves on, me too… but tonight, I’m thinking about you and I miss you. So long B.B. I had to update my old text because I find it too childish. I’ll keep it because it is how I felt a little while after you death. Here is what I feel now. It is easy to talk to you, hard to talk to your mother and to your brother. Your dad, as you probably already know, is with you now. I hope you prepared his arrival. I don’t know when we’ll see each other again but I’m not too impatient. I just hope we’ll still be friend up there. Do you know when I think about you? Does-it make you come back from your world? If so, I am sure you have spent all the evening and the night by my side. I’ll stop my text here because I need to sleep now. Tomorrow I’ll go back to work. I want you to know that you’ll never be gone since you’re somewhere in my mind. I’ll try to join you in heaven: hope I can! Well, see you B.B.

 

 

 


(06-06-11)

Repost 0
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 00:13

 

 

Cette nuit je me pose des questions.

Le sommeil, non, ne viendra pas.

Sur mes épaules trop de pression.

Mais dis-moi comment gère-t-on ça ?

Comment se passera demain ?

Serai-je loin ou tout à côté ?

Serai-je enfin quelqu’un de bien ?

Serai-je seul ou accompagné ?

Continuerai-je à vous écrire,

À vous dire mes maux et mes songes ?

Vais-je avoir appris à sourire ?

Aurai-je déjà jeté l’éponge ?

Serai-je encore un peu naïf ?

Aurai-je la force de faire des rêves ?

Serai-je gentil ou agressif ?

J’ai mal au crâne donc je me lève.

 

 

 

Ô Insomnia quand tu es là j’ai mal en moi.

 

 

 

J’ai beau allumer la télé,

Mes yeux regardent, mon âme divague.

Les grandes questions viennent me hanter.

En tête je n’ai pas une seule blague.

Je mets en place des scenarii

Pour imaginer mon futur.

Trop peu souvent je réussis.

Avec moi je suis dur, c’est sûr.

Etude du jour qui se termine.

Analyse de mes faits et gestes.

J’ai la folie qui me taquine

Mais je l’évite comme la peste.

Et si un jour elle triomphait ?

Et si par elle j’étais guidé ?

J’y pense un peu et je me tais.

L’insomnie me fait délirer.

 

 

 

Ô Insomnia quand tu es là j’ai mal en moi.

 

 

 

Lampe de chevet non allumée,

Je pense à elles qui auraient peur.

Je vois la trotteuse avancer

Et s’en aller avec les heures.

J’ai mal au cœur encore, c’est dur

De retrouver l’hémorragie.

Donc où faire les points de suture ?

Que je te hais mon insomnie !

Le jour est déjà de retour.

Les oiseaux chantent « Have a good day ! »

Les yeux fermés, je veux être sourd

Pour ne pas entendre mon réveil.

Je sors du lit, il le faut bien.

C’est là que la fatigue s’installe.

Que la journée soit longue je crains.

Veuillez comprendre mon visage pâle.

 

 

(28-05-11)

Repost 0
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 16:18

 

Mais dis-moi que peut-on comprendre

Dans cet univers malfamé

Sinon qu’on est con à attendre

Que vienne enfin un jour l’été ?

Ils ont si froid que leur cœur gèle

Avec nos si belles espérances.

C’est au secours que l’on appelle

Mais leur réponse n’a aucun sens.

Notre joie s’est envolée en cendres.

Ils ont tout fait pour l’enflammer.

Ils enchainent les mots doux et tendres

Pour de plus haut nous faire tomber.

Nous n’avons plus le droit d’être frêle.

Le monde actuel n’est que souffrances.

Je voudrais bien qu’on m’interpelle

Pour me dire où se trouve ma chance.

L’hiver perdure dans les chaumières.

Plus de chauffage car plus d’argent.

Les gens additionnent les prières

En attendant, en espérant.

On se retourne vers l’inconnu,

Lui seul ne nous a rien promis.

On ferme les yeux n’y croyant plus.

C’est sûr, aujourd’hui, c’est fini !

Le moindre mot nous désespère.

Ils veulent nous faire de beaux présents

Pour nous faire oublier hier

Et nous faire taire dès à présent.

On trinque ensemble sans avoir bu

À la santé du paradis

Au goût d’enfer qu’ils ont prévu.

C’est sûr, aujourd’hui, c’est fini !

 

 

 

22-05-11

 

Repost 0
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 13:13

You

 

You're my who? You're my boo!

You're the one I want too!

You turn my world in blue.

Well, guess what? I love you!

You make my lies sound true.

Do you wanna be two?

'cause it's all I want to!

Yeah, it's all I want to!

 

 

It probably seems lame, a little bit girly, too romantic for a guy like me. I don't care, I just tell what I feel, nothing less nothing more. If you can't understand that, it's okay. I'm not sure you know that I'm talking to and about you! If so, give me a sign ... like I asked for in another text. Do you remember? I miss you, yeah, I miss you!

 

 

I miss you terribly,

Already, so badly!

I miss you, oh, honey!

I miss you, can't you see?

Until fatality

I want you next to me

'cause it's where you've to be!

Yeah, it's where you've to be!

 

 

11-05-11

Repost 0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 22:22

Moi et mon harem c'est fou comme on s'aime !

 

 

 

http://img11.hostingpics.net/pics/418478IMG6902.jpg

 

 

 

Mixt'if, tout un concept, a déjà plein d'adeptes !

Repost 0
Published by WacsiM - dans ... autre ...
commenter cet article
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 09:58

Je n'ai pas vraiment le temps d'écrire en ce moment. Donc il faudra sans doute attendre encore quelques semaines avant la publication de nouveaux textes. Désolé. Je poursuis la photo par contre (pour voir mes dernières, rendez-vous sur mon flickr). Quand plusieurs "problèmes" seront passés, j'aurai l'esprit plus clair et apaisé. Entre temps, je vous souhaite de bonnes journées, de bonnes vacances pour ceux qui ont la chance d'y être et à bientôt.

Repost 0
Published by WacsiM - dans ... autre ...
commenter cet article
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 13:11

 

La neige tombe dans la rue, derrière ta fenêtre. Pourtant l'été approche. Je suis un peu perdu mais ce n'est pas si grave. Il y a bien pire, tu me le dis sans cesse. J'aime tes dires. A vrai dire, je t'aime. Début du problème. Je t'imagine derrière les rideaux, à vivre ta vie comme bon te semble. Je t'imagine un monde, un train-train quotidien. Le moindre de tes mots le développe. Peut-être qu'un jour ma fiction sera ta réalité. J'ai froid. le vent glacial semble ne toucher que moi. Pourquoi ? J'ai le coeur tendre, c'est pourquoi il se fend si facilement. Comment est le tien ? Ma montre m'indique le jour, le ciel la nuit. Je t'imagine perdue dans l'ennui. Les quelques mètres qui nous séparent m'attirent et me font peur. On pourrait presque dire qu'ils te ressemblent. Bref. Je suis un peu perdu mais ce n'est pas si grave. J'ai dans ma tête des rêves et des sourires qui éclaircissent mes sombres pensées. Je me mets à trembler : le froid, l'amour, toi. Toi. J'aime être avec toi même si l'on ne se dit rien, si l'absence de paroles devient gênant. Parfois c'est totalement l'inverse. On parle de tout et tout nous parle. La flamme qui était sienne t'appartient désormais. Si seulement tu le savais. Je suis assis sur le trottoir, les yeux mi-clos, la tête baissée à me rêver à tes côtés. A l'ombre de la Lune je n'ai nulle envie de dormir si loin de toi ma belle étoile. La neige a fondu avec mes espérances. Je suis comme ça : un coup j'y crois et l'autre je désespère. Bref. Je suis un peu perdu mais ce n'est pas si grave ...

Repost 0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 12:29

Pourquoi cette photo ? Parce que je l'aime bien. Quand l'ai-je prise ? Mercredi dernier. Où est-ce ? Comme le titre de cet article l'indique, à Saint-Malo. Pour en voir davantage, visitez ma galerie Flickr. Merci. Bonne fin de week-end et bonne semaine à venir.

 

 

 

http://img11.hostingpics.net/pics/887775IMG5751.jpg

Repost 0
Published by WacsiM - dans ... autre ...
commenter cet article
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 12:20

 

Les désastres s'additionnent

Très loin de notre maison.

Quand ils révolutionnent,

On trouve qu'ils ont raison.

Gentils, on prie pour eux

Histoire d'agir quand même.

Au-dessus, le ciel bleu

Atténue nos problèmes.

On pense un peu aux gens

Qui sont morts ou qui meurent

Et beaucoup à l'argent

Que l'on perd toutes les heures.

Vois le prix de l'essence

Qui flambe dans les stations.

Normal qu'on râle en France,
C'est un peu notre passion.

Que ça a l'air d'être moche,

C'est assez anormal,

Car d'après la téloche

L'économie a mal.

On envoie des secours,

On sait combien ça coûte.

Déjà qu'on est à court,

Tu vois, ça nous dégoûte.

La catastrophe sans fin

Ne nous fait plus de peine.

On oublie les défunts,

C'est de l'histoire ancienne.

On rejoint la routine

En se plaignant toujours.

Tant de choses nous chagrinent

Et nous gachent les beaux jours.

 

 

 

 

 

 

[Débuté le 20/03/11

Finalisé le 27/03/11]

Repost 0
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 08:53

 

 

Dis-moi Serge à quoi sers-je

Avec mes jeux de maux ?

Je m'éloigne de la berge.

J'ai les mots qui prennent l'eau.

Voilà que je m'immerge

Dans la simplicité.

Peu souvent je gamberge.

Ne te fais-je pas pitié ?

 

 

Dis-moi Serge à quoi bon

Poursuivre la castastrophe ?

Qu'en penses-tu toi, barbon,

Créateur de belles strophes ?

Voilà que furibond

Tu te retournes sous terre.

Je tombe mais sans rebond

Et mes poèmes t'attèrent.

 

 

Dis-moi Serge en quoi sais-je

Bien associer les sons ?

Fond au soleil la neige

Comme mon inspiration.

Voilà que mon manège

Ne tourne plus très rond.

Voudrais-tu que j'abrège

Pour arrêter l'affront ?

 


Dis-moi Serge à quoi croire :

Sonorités ou sens ?

Raconter une histoire

Ou faire en sorte qu'on danse ?

Voilà l'échappatoire :

Faire les deux en même temps.

C'est tant pis pour ce soir,

Je n'ai pas ton talent !

 

 

 

 

[26-03-11]

 

 

 

PS : ça ne sert à rien de le dire sur la toile puisque mon père n'ira probablement jamais dessus mais Joyeux Anniversaire papa quand même ! =)

Repost 0