Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Identité Numérique

Contact : wacsim@gmail.com

Rechercher

Présentation

Textes by 
Photos by

Il y a actuellement personne(s) sur ce blog

Moi Par Mois

17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 18:30

Je ne retiens en général pas mes rêves. Il se trouve que ce matin si. Le voici, à peu près :

______________________

 

Des meurtres, du sang, de la violence. Puis arrivée des flics. Je suis dans la peau d’un agent spécial, qui connait le commissaire (?) et lui en veut. Je lui fais des reproches, peut-être par rapport à un de mes collègues qui serait mort et pour lequel il n’aurait rien fait (peut-être que le collègue en question se trouve dans la boucherie que j’ai sous les yeux, je ne sais pas). Bref, je l’insulte. Il est gêné et ne répond rien. Il continue son boulot sur la scène du crime puis part en voiture.


Maintenant on ne suit que lui. On le voit s’en aller, probablement rejoindre son bureau, mais il se fait suivre par une voiture sombre, plutôt grosse, peut-être un 4x4. Au début il remarque juste que la voiture le suit puis plus ça va moins elle se cache et plus elle se rapproche. Au point de rentrer dans la voiture du commissaire par l’arrière, l’obligeant ainsi à mettre le pied sur le plancher. On sent son cœur s’accélérer et la voiture trembler.


Subitement on se retrouve au milieu de champs, pas loin de falaises, la voiture renversée, le 4x4 à côté avec un peu de carrosserie froissée. Sur le commissaire une personne, plutôt un mec costaud dans le cliché du méchant rasé aux gros muscles avec tatouages. Une arme dans la main, une balle dans la tête du flic, du sang par terre.


Après avoir suivi le commissaire je suis désormais à la place du balourd insensible. Je reprends la voiture (BMW ? plausible !) et m’en vais rapidement faisant voler derrière moi un nuage de poussière. Mais c’était sans compter une beauté sur le bord de la route avec un vélo crevé. Elle me fait un gros sourire, moi je tente d’en esquisser un. Je la prends en stop puis en remarquant mon appareil photo sur la banquette arrière (balourd insensible mais photographe ? mouais, admettons…) elle me demande si ça m’intéresserait de la prendre en photo. Ne pouvant rejeter une telle proposition, je lui propose d’aller sur les falaises. Ce qu’on fit.


Pof, nous voilà sur les rochers, il fait beau mais on voit que le soleil est déjà prêt à se coucher. C’est la golden hour et donc idéal pour ce petit shooting photo. Elle prend des postures de modèle, probablement habituée et ne lâche pas son vélo. Elle s’assoit sur la selle et lève la roue avant (celle qui est crevée) dans l’air pour la faire tourner. L’effet est parfait ! Tout ce que je vois je le vois à travers l’appareil. Puis j’entends des rires, des railleries autour de moi. Des touristes qui trainaient par-là sûrement. Je ne détourne pas mon regard de l’auto-stoppeuse mais sens mon sang bouillonner dans mes veines.


La suite ? Je préfère ne pas l’imaginer.

Partager cet article

Repost 0
Published by WacsiM - dans ... autre ...
commenter cet article

commentaires