Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Identité Numérique

Contact : wacsim@gmail.com

Rechercher

Présentation

Textes by 
Photos by

Il y a actuellement personne(s) sur ce blog

Moi Par Mois

2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 22:15

 

Les yeux en poussières, je regarde le bitume la tête posée dessus. Que fais-je là ? Les crises m'emmènent loin, dans des lieux de plus en plus étranges. La mémoire, bizarrement, me fait encore défaut. Je sens qu'avec un peu d'exercices cela reviendra bien plus rapidement que souhaité. Mes bras, tremblants, sont collés à mon corps humide. Je n'ai plus la maîtrise de mes jambes qui, sans raison apparente, forment les contours d'un losange. C'est beau les losanges. Je tâche de remettre ma cervelle en fonctionnement en me remémorant les vêtements que je portais le 6 octobre 1995. Facile. Un carrosse arrive, frôle mon épaule droite, puis s'en va comme si de rien était. Cela suffit à me faire paniquer, à trembler davantage encore et puis, enfin, je parviens à me calmer en me souvenant de la chaleur des bras de ma défunte mère. Il ne lui a suffit que d'une crise à elle, une seule, mais qui l'a emmenée encore bien plus loin que les miennes. Voilà le résultat. Que fais-je là ? Une douce mélodie, entrainante, s'installe dans mon esprit encore bien brumeux. Je m'apprête à la siffler voire la chantonner mais je me souviens d'où je suis. Enfin, pas vraiment. Où suis-je mais surtout, que fais-je là ? À peine le temps de fermer mes yeux que je disparais.

 

Je me retrouve sur une wheeling chair me balançant comme les anciens du Far West, la pipe à la bouche, le chapeau sur les paupières, dans le but de se bercer et s'endormir dans la chaleur ambiante. J'apprécie la sueur qui coule lentement de ma peau suivant les routes tracées par mes veines sur-apparentes. Cela a quelque chose de rafraichissant. Devant moi deux courageux (ou devrais-je plutôt dire inconscients) cowboys s'en vont se retrouver dans la rue principale pour s'affronter en duel. Qu'ils ont fière allure. Je redresse le chapeau sur ma tête de l'index droit. Il est midi moins cinq d'après ma montre à gousset que je tiens de la main gauche. Je repose mon chapeau comme précédemment. Je me sens bien. Cinq minutes plus tard, deux coups de feu. Les félicitations au vainqueur ne sont pas à souhaiter, il n'y en a pas eu. Je me sens bien, dur de ne pas l'être. Jusqu'à ce qu'arrive une question pénétrante et inquiétante : que fais-je là ? Après quelques secondes de réflexion, je m'endors ignorant l'inquiétude du moment. Je me sens bien.

 

 

 

 

(02-08-10)

 

_________________

 

Quoi de mieux comme 400ème article qu'un texte étrange ? Quatre ans et deux mois que j'ai créé ce blog et il semble tenir bon. Un jour j'aurai un site donc il n'aura plus de raisons d'être mais bon, pour l'instant, c'est pas encore fait ... quand mon frère aura le temps de m'en faire ou bien quand j'aurais le courage d'apprendre à m'en faire un. Anyway, merci de me lire. =)

Partager cet article

Repost 0

commentaires