Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Identité Numérique

Contact : wacsim@gmail.com

Rechercher

Présentation

Textes by 
Photos by

Il y a actuellement personne(s) sur ce blog

Moi Par Mois

15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 04:41

 

Je n'ai que faire des morts, des guerres.

Non rien à foutre que tout explose

Car comme le dit si bien mon père

Faut bien mourir de quelque chose.

Nous sommes vivants, nous sommes mortels.

Que c'est mortel cet inconnu!

Toi qui as peur, toi qui es belle,

Viens donc me voir. Mettons-nous nu.


Plus aucun temps pour romantisme,

Tout est plus cru, tout est plus clair.

Plus d'espoir pour le féminisme.

Viens donc me montrer ton derrière.

La gentillesse s'est fait bouffer

Jusqu'à la moelle. Fous toi à poil.

Cesse de rêver, de regarder

Au-dessus de toi les étoiles.


Elle reste toute seule, la pauvre lune,

Que jadis on voulait offrir.

Maintenant partouze sur les dunes

Où jadis on allait courir.

La fin d'une ère, la fin d'un temps

Où nous n'étions que des menteurs.

Soyons plus grands, soyons plus francs.

De toi je ne veux pas ton cœur.


Fin des diners à la chandelle.

Entre les lèvres plus de roses rouges.

Plus personne ne regarde le ciel.

Faut que ça bouge, faut que ça bouge.

Le prince charmant n'existe plus

Dans les esprits de ces gamines.

Si jeune déjà le string au cul,

À juste vouloir sucer des pinnes.


Les vieux sont morts, ou bien vont l'être,

En regrettant les actes manqués.

Les jeunes nés ou ceux qui vont naître

Aiment essayer, vont tout tenter.

Les excès sont la norme pour tous,

Faut bien mourir de quelque chose :

De cette blonde, cette brune ou cette rousse,

D'amour, de haine ou d'overdose.


Les filles qui passent à la casserole

Se shootent pour supporter les gars.

Les jambes en l'air, elles planent, elles volent.

Quand elles retombent elles tombent bien bas.

C'est triste à voir mais c'est comme ça.
Génération j'y vais à fond.

Pas protégés car ils n'aiment pas.

C'est à croire qu'ils ne tournent pas rond.


Les opposants de ce courant

Ne peuvent utiliser la rage

Pour redevenir comme avant.

Le seul courage est d'être sage.

L'amour on ne le ressent plus,

On le fait juste sans le comprendre.

Toutes les premières fois ont déçu.

Il suffirait de leur apprendre.


Adieu Roméo et Juliette.

Du temps perdu, c'était l'enfer.

Un petit coup dans les toilettes

Vaut bien de longs préliminaires.

Adieu poète, adieu prophète,

Ils n'ont pas aimé vos histoires.

Ils peuvent enfin tous faire la fête

Parce qu'ils n'ont plus de devoirs.


La fin d'une ère, la fin d'un monde,

Que l'on considérait raté,

Que l'on considérait immonde.

La fin des actions raisonnées.


 

 


[15-04-10]

Partager cet article

Repost 0

commentaires