Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Identité Numérique

Contact : wacsim@gmail.com

Rechercher

Présentation

Textes by 
Photos by

Il y a actuellement personne(s) sur ce blog

Moi Par Mois

23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 11:17

La fin de l'année scolaire approche dangereusement alors que nous ne sommes qu'au début de la civile. L'administratif flirte avec les divers dossiers et soutenances à préparer. Le stage pèse sur nos esprits également, tel un couperet. Nos soirées sont rythmées par les emails et autres sms qui, bien que nécessaires, s'additionnent de manière inquiétante. Certains foutent la pression, d'autres la subissent. Et au milieu se trouvent ceux qui ne s’inquiéteront jamais. À quoi bon ? La théorie acquise est à mettre en pratique en ajoutant nos idées soit disant originales. Finalement, toutes nos présentations se ressemblent, toutes plus scolaires les unes que les autres. Si seulement nous étions américains... ou simplement si seulement nous osions ! Alors que la totalité de nos projets nécessite une connexion internet, c'est forcément à ce moment que je n'en ai plus. Normal. Je remercie d'ailleurs Pierre pour les quelques minutes par jour, ce n'est certes pas grand chose pour vous mais tellement pour moi. De même, merci la personne qui a donné les identifiants à la personne qui les a donnés à Julien. Je jongle entre SFR et Free. Vivement que la ligne soit rétablie ! Les distractions parisiennes me susurrent à l'oreille un « viens » langoureux. Qu'il est difficile d'être sérieux. Les nuits raccourcissent, les cernes apparaissent puis se développent puis s'installent définitivement. L'ordinateur, dès qu'il commence à fatiguer, se fait insulter. Amusant comme nous ne nous rendons pas compte des bons services qu'il nous a rendu jusque là sans souci. Mais nous n'avons pas le temps d'y penser... Les cours apparaissent tels des moments de détente dans notre emploi du temps ponctué de-ci de-là de réunions à la BU (Bibliothèque Universitaire pour les ignorants (dans le sens premier du terme, pas le sens péjoratif)). La bonne humeur est de rigueur et c'est tant mieux. On s'attache aux autres, peut-être par peur de finir seul(e), assurément par affinités. On s'amuse, on discute, on se découvre sans nous rendre compte que nous sommes déjà plus proches de la fin que du début. Les mois passés ensembles furent bons, je m'en réjouis. Pourvu que les contacts se maintiennent. L'évidence veut que, avec une moyenne d'un signe de vie par an, nous gardions un semblant de relation. C'est là que nous nous rendrons compte de ce que nous représentons pour les autres : une connaissance ou un ami ? Mais me revoilà loin dans mes pensées habituelles. Mr Sérieux s'inquiète. En raison de ma faiblesse, je me remets à travailler de suite. L'allemand m'attend. Morphée, je te veux mais ne peux. À plus tard.

 

 

22-02-12

Partager cet article

Repost 0
Published by WacsiM - dans ... autre ...
commenter cet article

commentaires